oct 10

Eco-jonction : la newsletter verte des PME     n°13   octobre 2010

Pour recevoir la newsletter tous les mois, abonnez-vous en cliquant ici

Chaque mois, Eco-jonction vous apporte des informations pratiques sur l’impact du développement durable dans la gestion de votre activité.
     

Brèves

Le développement durable contribue au succès des entreprises

93% des dirigeants d’entreprises estiment que la prise en compte du développement durable sera indispensable à l’avenir pour leur entreprise. Il pourrait ainsi, selon eux, être complètement intégré au cœur de leur métier dans une dizaine d’années, quand il touchera aussi bien l’approvisionnement, le transport, que les bâtiments, etc. C’est le résultat de l’étude A New Era of Sustainability : UN Global Compact-Accenture CEO Study 2010 menée auprès de  près de 760 dirigeants dans le monde. Cette enquête révèle de plus que la crise économique mondiale a souligné l’importance de s’engager, pour  80% des dirigeants,  dans la voie du développement durable. Il  apparaît en effet comme un levier de croissance et  de réduction des coûts. Le passage au DD se heurte toutefois encore aux priorités économiques de l’entreprise et au manque de reconnaissance des marchés financiers.
Pour en savoir plus cliquez ici
eco-jonction octobre 2010

 

De l’huile de palme certifiée

Carrefour rejoint GreenPalm. Après d’autres groupes tels que Nestlé, Findus, St Hubert, Lu France, Kraft et Cadbury, il va donc utiliser ce site de négoce de certificats en ligne dont l’objectif est de soutenir la production durable de l’huile de palme, ingrédient présent dans de nombreux produits de consommation. L’industrie de l’huile de palme est associée à la déforestation, aux émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion de l’huile, aux déplacements des communautés indigènes et à la destruction des habitats des espèces menacées, telles que l’orang-outan. A travers la vente de certificats, GreenPalm verse directement une prime aux producteurs d’huile de palme qui travaillent selon des méthodes éthiques et responsables. En deux ans, près de 900 000 certificats ont été attribués générant plus de 8.000.000 dollars pour les producteurs d’huile de palme certifiée.
Pour en savoir plus : www.greenpalm.org
eco-jonction octobre 2010

 

La barre des 20 000 exploitations bio vient d’être franchie

Lors des Assises nationales de la Bio, fin septembre, l’Agence Bio a présenté l’état des conversions d’exploitations agricoles à l’agriculture biologique au terme des 7 premiers mois de l’année 2010. Fin juillet, la France comptait près de 3 000 nouvelles exploitations bio par rapport au 31 décembre 2009, soit un rythme de conversion supérieur de 30 % à celui de la même période l’an dernier. La barre des 20.000 exploitations bio vient ainsi d’être franchie.
Pour en savoir plus cliquez ici
eco-jonction octobre 2010

 

Découvrez les métiers de la croissance verte

Un nouvel ouvrage pour présenter au  grand public les métiers de la croissance Verte vient d’être rédigé par  le Ministère de l’écologie et du développement durable  en partenariat avec les professionnels issus du Comité de pilotage du plan des métiers. Il présente 50 métiers répartis en 11 filières. Les métiers accessibles à tous niveaux de qualification, aux femmes comme aux hommes sont détaillés chacun sur une double page présentant profils requis, niveau de formation, salaires et opportunités d’évolution.
Croissance verte : Zoom sur 50 métiers, La Documentation Française, 132 pages, 18x18cm, prix : 12 euros
eco-jonction octobre 2010

 

Gestion 

Le développement durable : une réalité dans les achats des grandes entreprises

Le DD est une réalité dans les achats. Tel est le constat d’une étude réalisée par Ernst & Young auprès de 100 grandes entreprises françaises. Il se heurte toutefois à des difficultés, notamment budgétaires.
Plus des trois quarts des entreprises interrogées déclarent ainsi prendre en compte les aspects de développement durable dans le choix d’un fournisseur. Les critères les plus importants aux yeux des acheteurs interrogés concernent la qualité liée à la prise en compte de l’environnement (certification des sites pour 74% des répondants, charte environnementale pour 62%) ainsi que le respect des principes sociaux pour 63% des répondants, notamment en ce qui concerne le droit du travail.

Malgré cette prise en compte, de nombreuses difficultés subsistent pour déployer les achats durables. Sans surprise, la principale entrave à l’intégration du développement durable au sein de la filière achats est d’ordre budgétaire : le coût de la démarche pour l’entreprise. Cette insuffisance de moyens consacrés au sujet et la prise en compte du coût pour les fournisseurs ralentissent aujourd’hui nettement les démarches. Parfois, le frein le plus important pour la mise en place de ces actions provient de l’organisation de l’entreprise même ! Les directions des achats mentionnent en effet les réticences des directions générales qui sont – particulièrement en période de crise – dans une perspective quasi-exclusive de recherche de retour sur investissement à  très court terme. D’autres difficultés proviennent enfin du manque d’indicateurs de mesure (42%) et du manque d’expertises internes (près de 20%), ce qui traduit un déficit en termes de ressources humaines.

Pour lire l’étude sur le site d’Ernst and Young : cliquez ici
eco-jonction octobre 2010

 

Marketing 

ISO 26000 : première norme internationale sur la responsabilité sociétale

 Après cinq ans de négociations et une mobilisation internationale sans précédent, la norme ISO 26000, première norme internationale sur la responsabilité sociétale des organisations (notion qui intègre les entreprises mais vise aussi tout autre type d’organisation) a été adoptée le 13 septembre 2010. Elle sera publiée en novembre.
La responsabilité sociétale est définie par la norme ISO 26000 de la façon suivante : il s’agit de la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui :
- contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société ;
- prend en compte les attentes des parties prenantes ;
- respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationales de
- comportement ;
- est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.

Pour définir le périmètre de responsabilité sociétale, la norme ISO 26000 invite les organisations, dont les entreprises, à articuler leurs démarches autour de 7 questions centrales :
1. la gouvernance
2. les droits de l’Homme
3. les relations et conditions de travail
4. l’environnement
5. la loyauté des pratiques
6. les questions relatives aux consommateurs
7. la contribution au développement local

L’ISO 26000 permet aux entreprises ou à toute autre organisation d’appréhender les impacts de leurs décisions et activités, grâce à une approche globale, qui leur donnera la possibilité, par exemple, de ne pas traiter les impacts environnementaux au détriment des impacts sociaux en s’appuyant sur un dialogue avec les différentes parties prenantes.

Pour plus d’informations :
www.afnor.org/profils/centre-d-interet/rse-iso-26000
www.cci.fr/developpement-durable
ACFCI – eco-jonction octobre 2010

 

Finance

Nouveau dispositif Oséo avec les Prêts Verts Bonifiés

 Oséo lance un nouveau dispositif de soutien pour les entreprises qui investissent dans l’amélioration des performances environnementales de leurs processus industriels ou qui mettent sur le marché des produits liés à la réduction de la consommation énergétique et à la protection de l’environnement : les prêts verts bonifiés.
Ces prêts sont destinés aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire indépendantes (ETI) jusqu’à 5 000 salariés, créées depuis plus de  trois ans et financièrement saines.
Ces prêts, qui s’étalent sur  7 ans, peuvent être compris entre 50.000 et 3 millions d’euros, et représenter jusqu’à 40% de l’investissement. Le dispositif prévoit également un différé d’amortissement du capital de 24  mois et un financement extérieur associé (banque ou organisme de fonds  propres) obligatoire. Le prêt vert bénéficie d’un taux bonifié, par l’Etat, fixe ou variable (convertible à taux fixe) majoré d’un complément de rémunération basé sur l’évolution du chiffre d’affaires. Aucune garantie n’est en revanche exigée sur les actifs de l’entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant.
Au total, l’établissement public en charge du soutien à l’innovation dispose d’une enveloppe de 300 millions d’euros pour ce programme.
Pour en savoir plus cliquez ici
eco-jonction octobre 2010

 

Portrait d’entreprise

Bioviva : des jeux eco-responsables

Olivier Mercier

Bioviva Editions est une  entreprise montpelliéraine de conception et d’édition de jeux de société éducatifs à la nature et à l’environnement. Cette TPE de 7 personnes, qui existe depuis 14 ans, est dirigée par Olivier Mercier et ne fait pas que promouvoir le DD mais l’applique à son activité.

Paul-Emmanuel Géry : Comment et pourquoi est né l’engagement de votre société dans le développement durable ?
Olivier Mercier : Dans le milieu des années 90, devant l’incompréhension du public face aux enjeux environnementaux, Jean Thierry Winstel (aujourd’hui gérant) crée un concept de jeu à la fois drôle, amusant et instructif pour sensibiliser les hommes aux maux dont souffre notre planète. Je le rejoins alors pour éditer le projet.
Cette idée est partie du postulat que c’est la compréhension de l’environnement par les enfants d’aujourd’hui qui déciderait des actions déterminantes de demain. C’est de cette démarche, à l’époque avant-gardiste, qu’est né le jeu Bioviva et la société du même nom.
Et ne pouvant, à notre sens, pas dissocier le fond de la forme, nous nous sommes immédiatement tournés vers une méthode de production responsable.
Aujourd’hui, nous participons à un développement plus durable en proposant des jeux 100% éco-conçus car nous voulons proposer une alternative responsable et crédible aux parents qui souhaitent un autre monde pour leurs enfants

PEG : Est-ce vraiment un moyen de vous développer et de vous différencier par rapport à vos concurrents ?
OM : Le respect de l’homme et de l’environnement est notre cheval de bataille depuis près de 15 ans. Nous ne l’avons pas pensé au départ comme un moyen de nous différencier de la concurrence, il s’agissait de convictions personnelles.
A l’heure actuelle, nous ne pouvons ignorer que la tendance « verte » nous sert, mais contrairement à d’autres entreprises, nous avons le bénéfice de l’expérience et nous inscrivons dans une démarche d’amélioration continue qui nous permet de conserver une belle longueur d’avance en matière de développement durable. Nous nous sommes ainsi livré à l’exercice d’une évaluation de notre maturité en termes de développement durable selon le modèle AFAQ 1000NR et avons obtenu 655 points sur 1000, un score plutôt rare, eu égard notamment au niveau d’exigence de ce modèle d’évaluation !

PEG : Comment concrètement intégrez-vous le DD ?
OM : Tous nos produits sont porteurs de valeurs que ce soit dans le fond ou dans la forme.
D’un point de vue de l’environnement, la mission de nos produits est de permettre à chacun d’appréhender l’importance de préserver notre planète tout en s’amusant. Tous nos produits sont élaborés de façon à limiter les impacts environnementaux. Nous sommes très vigilants à la nature et à l’origine des produits que nous utilisons et nous poussons nos fournisseurs à s’améliorer. Quitte à innover en inventant, par exemple de nouvelles méthodes de pliage des boîtes de jeu, pour éviter le recours à la colle.
D’un point de vue social, nous nous attachons à travailler avec des entreprises françaises, pour participer au maintient des savoir-faire et des emplois locaux.
Sur le plan économique, nous attachons une grande importance au prix public de nos produits. Ils doivent rester accessibles à tous, c’est pourquoi nous nous imposons de coller aux prix du marché. Enfin, nous contribuons à la viabilité financière de nos fournisseurs en adoptant une politique d’achat responsable.

P-E Géry : Avez-vous un projet qui vous tient à cœur pour aller encore plus loin dans cette direction ?
OM : Nous travaillons actuellement avec l’ADEME et l’AFNOR à la mise en place d’un écolabel français (NF Environnement) du jeu et du jouet. Nous avons initié cette démarche en 2009 et nous espérons qu’elle aboutira prochainement. L’écolabel est un gage de qualité écologique et de performance qui est attribué selon des critères très précis. Il permettra aux consommateurs de différencier les produits qui respectent vraiment l’Homme et la planète.

Pour en savoir plus : www.bioviva.com
eco-jonction octobre 2010

 

Produits

Un nouveau papier respectueux de l’environnement

M-real lance un nouveau papier en 65 g/m², Save, destiné aux entreprises et administrations respectueuses de l’environnement et soucieuses de minimiser leurs coûts. Malgré son faible grammage, son aspect, son toucher et ses qualités d’impression sont comparables à ceux d’un papier standard en 80 g/m².Le traitement particulier des fibres de bois confère à ce papier une main et une rigidité élevées. Fabriqué en Europe à partir de bois issu de forêts gérées durablement, Save est de plus certifié FSC. Sa fabrication nécessite 19% de bois en moins, 38% d’eau en moins et 18% d’énergie en moins par rapport à un papier standard en 80 g/m² (dans des conditions de fabrication similaires). Une réduction de 10% du poids du carton d’emballage a également été réalisée.
Pour en savoir plus : www.save-papers.com
eco-jonction octobre 2010

 

TNT roule vert

 Le groupe TNT, un des leaders mondiaux du transport express, déploie dans Paris une flotte de 15 véhicules n’émettant pas de gaz à effet de serre. Cette extension de la flotte verte de TNT, réalisée en partenariat avec Becycle et Ecolotrans,  fait suite à l’annonce effectuée en début d’année par le groupe concernant sa volonté de réduire de 45% son indice CO2 d’ici 2020. Douze triporteurs, deux véhicules utilitaires (Fiat Fiorino) et un camion (Modec) vont livrer plus de 14 000 clients par mois. L’adoption de véhicules électriques, à l’autonomie plus limitée, a nécessité un redécoupage des zones de distribution en Ile de France. Ces véhicules verts s’ajoutent  aux 45 autres déjà en circulation en France.
Pour en savoir plus : www.tnt.fr
eco-jonction octobre 2010
 

 

Comment améliorer les performances environnementales des pressings

Endered, via la carte de nettoyage prépayée qu’il a développé, Ticket Clean Way, lance un programme de développement durable destiné aux 5 000 pressings français. Baptisé  ECO Pressing il vise à réduire l’impact environnemental des pressings, dont l’activité, très consommatrice en eau et en énergie, produit des déchets qui peuvent affecter les écosystèmes. En 2008, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, le gouvernement avait renforcé la réglementation et les contrôles dans les pressings, obligeant la profession à s’adapter et engager des pratiques plus responsables. Ce programme met à la disposition de la profession trois outils de pilotage :  une charte environnement, composée de 50 actions pour favoriser le respect de l’environnement et la protection des personnes (qualité de l’air, solvants et produits lessiviels, eau et rejets, énergie, suivi des déchets, etc.), un guide des bonnes pratiques, qui propose entre autres des solutions alternatives au perchloréthylène et des contacts pour obtenir informations et subventions, et enfin une grille d’auto-évaluation, destinée spécifiquement aux  pressings affiliés.
eco-jonction octobre 2010

 

Agenda

24 – 26 novembre  2010   WORLD FORUM LILLE
Lille – Grand Palais
le World Forum Lille se consacre en 2010 à la thématique de« l’entreprise responsable ».
Le forum donne la parole à des entreprises du monde entier sous la forme d’ateliers et de séances plénières.
 Le Forum présentera, sur 3 journées, des bonnes pratiques sur un grand nombre de thèmes lié à
l’entreprise responsable.
www.worldforum-lille.org
 

30 novembre  2010    DEVCOM
Paris – Bourse de commerce
DEVCOM revient à Paris pour sa 2eme édition le 30 novembre 2010 à la Bourse de Commerce.
En une seule journée, Devcom Paris entend vous offrir ainsi qu’à 2000 autres décideurs, dirigeants d’entreprises, directeurs commerciaux, marketing et communication, les solutions et conseils pour mieux vendre et mieux communiquer.
 www.devcom-paris.com

 

30 novembre – 3 décembre 2010   Salon Buy&Care 
Parc des Expositions Lyon Eurexpo
Le salon des achats professionnels durables, réunira à Lyon pendant 4 jours, plus de 130 exposants sur près de 3 500 m² d’exposition et plus de 8 000 acheteurs publics et privés à la recherche de produits et services présentant un réel bénéfice écologique et/ou social répondant aux exigences d’un écolabel officiel ou reconnus pour leurs démarches d’éco-conception.
www.buy-and-care.com
 

12 et 13 janvier 2011   Salon ECORISMO
Parc des expositions Nantes-La Beaujoire 
ECORISMO est destiné aux professionnels de l’hôtellerie, de la restauration, du camping, des collectivités et du tourisme. Il apporte des réponses concrètes et pratiques à leurs questions et besoins sur les problématiques liées au développement durable avec la la protection de l’environnement et la responsabilité sociale des entreprises.
www.ecorismo.com
 

Abonnez-vous à la newsletter Eco-jonction en cliquant ici