mar 10

Eco-jonction : la newsletter verte des PME      n°7   mars 2010

Pour recevoir la newsletter tous les mois, abonnez-vous en cliquant ici

Chaque mois, Eco-jonction vous apporte des informations pratiques sur l’impact du développement durable dans la gestion de votre activité.
Avec Eco-jonction, tenez-vous informé des attentes des consommateurs, des sources de financements, des nouveaux règlements, des potentiels d’économies dans la gestion de vos ressources ou de vos  déchets. Découvrez de nouveaux produits, des services générés par le développement durable et des témoignages d’entreprises qui ont su innover sur ce créneau porteur.

Brèves
 
Montée en puissance du Bio en 2009    

L’an dernier 46% des Français ont consommé au moins un produit biologique, au moins une fois par mois. C’est l’un des enseignements du baromètre 2009, réalisé par CSA*, pour l’Agence Bio,  groupement d’intérêt public en charge du développement et de la promotion de l’agriculture biologique. Ce pourcentage a augmenté de 4 points en deux ans, et devrait encore croitre dans les prochains mois confirmant ainsi l’intérêt croissant des Français pour les produits bio.  De plus en plus sensibles à l’environnement, les français ont une opinion très positive de l’agriculture biologique. Les trois quarts d’entre eux considèrent que c’est une solution d’avenir face aux problèmes environnementaux. D’après l’Agence bio, 3,2% des exploitations agricoles françaises se consacrent désormais à cette filière, soit 670.000 hectares, dont 516.000 certifiés bio et 154.000 en conversion. Même si nous sommes encore loin des 20% de surface agricole utile en 2020 – l’objectif du Grenelle – une certaine dynamique de croissance s’installe dans toutes les régions : par exemple +35% en Languedoc-Roussillon, +33% en Ile-de-France et +30% en région Paca.
eco-jonction mars 2010

Fiche pratique CGPME

La Commission Environnement et Développement Durable de la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) a publié une fiche pratique sur l’introduction d’une démarche responsable et respectueuse de l’environnement dans les petites et moyennes entreprises. Elle aborde des thèmes comme la maîtrise des coûts, le traitement des déchets, les achats responsables, la formation et le recrutement diversifié des salariés… Cette fiche permet d’avoir une vision d’ensemble du sujet et de mesurer l’implication de votre entreprise dans cette démarche.
Téléchargez la fiche pratique
eco-jonction mars 2010

Recyclez piles et batteries 

La protection de l’environnement passe notamment par le développement des filières de valorisation. Un des dossiers importants concerne les piles et accumulateurs usagés. En effet, seulement  un tiers des piles usagés était collecté en 2006, un chiffre encore loin d’être satisfaisant. SCRELEC, éco organisme agréé par les pouvoirs publics, assure depuis près de 10 ans, leur collecte et recyclage. Il peut ainsi intervenir auprès de votre entreprise pour développer un partenariat et collecter ces déchets. Pour cela Screlec peut vous fournir des mobiliers de collecte gratuits ou payants, des cartons d’enlèvement mais aussi des outils de communication pour vos locaux et salariés.
En savoir plus : www.screlec.fr
eco-jonction mars 2010    

Spécial Semaine du développement durable

Pour sa 8e édition, la Semaine du développement durable, qui se tient du 1er au 7 avril 2010, est placée sous le thème de l’action : « changeons nos comportements ». En  2009, 4000 événements avaient eu lieu et cette année les entreprises, associations, services publics, collectivités locales et établissements scolaires organiseront, partout en France, une multitude de manifestations : parcours pédagogiques, visites de sites, conférences débats, projections de films, expositions, ateliers…
Cette mobilisation reflète une véritable prise de conscience et montre une volonté réelle d’agir, partagée par les PME, interviewées ces derniers mois par www.eco-jonction.com.

Après sept éditions, la Semaine du développement durable semble toujours échapper à la routine et constitue même, pour Christophe Delabre, directeur commercial de l’imprimeur Point 44, « un rendez-vous indispensable pour catalyser les énergies et les actions visant à promouvoir le développement durable comme source d’innovation au service de l’écologie, du social et de l’économie ». C’est de plus une période pour « communiquer sur le sujet » selon Henri Nigay, président du directoire de Nigay S.A. et « faire le point avec nos salariés sur les actions que nous entreprenons chaque jour » indique Marc Duez, Dirigeant de la société Crèches 1,2,3 Soleil.

Le partage et la réflexion sont ainsi des maîtres mots du développement durable pour nos entrepreneurs. Cette semaine sera ainsi l’occasion pour Christophe Delabre de participer à des conférences intra entreprise ou à des salons. 1,2,3 Soleil va mettre en place « des boîtes à idées » destinées aux parents et salariés dans chacune de ses structures. « L’ensemble des propositions sera étudié et les meilleures valorisées ». Henri Nigay va lui « regarder tout ce qui se fait en terme de développement durable dans différentes revues, ou sites internet comme Agora 21 mieux et suivre l’évolution de l’ISO 26000 ». En interne,  Nigay S.A délivre depuis deux semaines sur ses écrans des astuces du comité d’organisation de la semaine du Développement Durable après avoir organisé l’an dernier un concours de dessin des enfants du personnel sur ce thème.

L’action de toutes ces entreprises engagées ne se limite pas, bien évidemment, à la Semaine du développement durable et elles fourmillent de projets. 1,2,3 Soleil vient de mettre en place des repas bio dans toutes ses crèches avec la société Croc la Vie. Point  44 veut « acquérir le niveau 3 de la certification ISO 14001, concourir au Trophée Sociéthica pour déterminer les pistes d’amélioration en développement durable, participer au développement des associations Génération Responsable et Culture Papier ou enrichir la réflexion des commissions DD de la CCFI, de l’OHM et d’Impriclub ». De son côté Nigay SA compte travailler sur la « récupération d’énergie dans son nouvel atelier de fabrication de caramel et avancer sur un projet de mécénat culturel important à Feurs ». Une chose est sûre, 2010 sera Développement durable.
eco-jonction mars 2010

 

Juridique

Votre activité est soumise à déclaration ICPE ? 
Vérifiez si vous n’êtes pas concerné par le contrôle périodique

L’article L. 512-11 du code de l’environnement prévoit depuis 1995 que certaines catégories d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) relevant du régime déclaratif peuvent être soumises à des contrôles périodiques effectués par des organismes agrées. Cependant, cette disposition ne s’appliquait pas jusqu’à aujourd’hui, faute d’adoption de décrets et d’arrêtés précisant les modalités de ce contrôle, ainsi que les installations concernées.

Il y a aujourd’hui environ 450 000 installations soumises à déclaration en France, et faute de moyens, les services d’inspection de l’Etat ne peuvent pas assurer leur contrôle de façon satisfaisante : d’où le choix fait par l’Etat en 2006 d’externaliser ce contrôle à des organismes privés agréés, aux frais des exploitants contrôlés, en s’appuyant sur l’article L. 512-11 du code de l’environnement.

Ce contrôle concerne pour l’instant 38 rubriques de la nomenclature ICPE, signalées par les lettres « DC » dans la nomenclature. Le choix de l’Etat s’est porté sur les installations soumises à déclaration qui présentaient le plus de risques ou dont les impacts en termes de pollution sont les plus importants. On peut notamment citer les pressings ou les stations-services en raison des risques que ces activités peuvent représenter si elles ne respectent pas la réglementation.

Le contrôle périodique doit être réalisé par les entreprises concernées tous les 5 ans. Cette fréquence n’est que de 10 ans si l’entreprise dispose d’un système de management environnemental certifié selon la norme ISO 14001 ou est enregistrée dans le système européen d’éco-management et d’audit (EMAS). Un échéancier indiquant la date butoir pour le premier contrôle est défini par le décret n° 2009-835 du 6 juillet 2009.

Pour plus d’informations : cliquez ici   et   www.enviroveille.com

Enviroveille est un service de veille juridique en ligne et par e-mail en environnement et en santé-sécurité au travail. Enviroveille vous est proposé par l’Assemblée des chambres françaises de commerce et d’industrie (ACFCI) : http://www.enviroveille.com/ 
ACFCI – eco-jonction mars 2010

 

Finance

Fond chaleur biomasse

Vous n’avez plus que quelques jours – jusqu’au 31 mars – pour finaliser votre dossier de l’appel à projet BCIAT (Biomasse Chaleur Industrie, Agriculture et Tertiaire) de l’ADEME. Le Fonds chaleur est un des engagements du Grenelle Environnement en faveur des énergies renouvelables et est doté d’un milliard d’euros sur trois ans.
Cet appel concerne la réalisation d’installations industrielles assurant une production énergétique annuelle supérieure à 1000 tonnes équivalent pétrole (tep) à partir de biomasse, avec un objectif indicatif de 175 000 tep pour 2010. Les installations retenues devront être mises en service au plus tard le 1er septembre 2012. Les résultats et propositions d’aides seront communiqués en septembre prochain après l’analyse, la mise en concurrence et la sélection des projets.
La  filière bois, durement touchée par la tempête Klaus n’a pas été oubliée dans cet appel car l’Ademe a annoncée qu’elle resterait attentive aux projets permettant aux industriels de la forêt d’écouler leur bois.
Le premier appel lancé en  2008 avait permis de retenir 31 projets pour une production énergétique totale de 145 400 tonnes équivalent pétrole (tep) à partir de biomasse.
Pour les projets biomasse de moins de 100 tep/an, ceux concernant la géothermie, le solaire et les pompes à chaleur, les directions régionales de l’Ademe peuvent être contactées directement. Leurs coordonnées sont sur le site de l’Ademe, rubrique « l’Ademe en région ».
Pour en savoir  plus sur le BCIAT : cliquez ici
eco-jonction mars 2010
 

Portrait d’entreprise

Cristel allie innovation et développement durable

Fesches-le-Châtel, à quelques kilomètres des frontières suisse et allemande, près de Sochaux, est le berceau de la société Cristel, marque française d’ustensile de cuisine, héritière d’une longue tradition industrielle débutée au 19e siècle. Pour se développer, face à des poids lourds internationaux, Cristel a su allier savoir-faire, innovation et développement durable, avec une longueur d’avance sur nombre de ses concurrents.

Eco-jonction : Emmanuel Brugger, vous êtes directeur général de CRISTEL S.A.S, comment est né votre intérêt pour le développement durable ?

Emmanuel Brugger : Personnellement, je pense que cela vient d’un film que j’ai vu « Soleil Vert », de Richard Fleischer et avec Charlton Heston . Une vision noire du futur, un monde incapable de nourrir tout les êtres humains et qui les « recycle » en fin de vie. Cela m’a fait réfléchir sur les conséquences de nos gestes quotidiens sur l’environnement. Quand j’ai rejoint Cristel, en 1990, cette conviction a rencontré celle de la direction de l’entreprise qui était déjà sensibilisé au problème. Cristel avait déjà, par exemple, adapté en 1983 certaines installations fonctionnant avec des solvants chlorés, 13 ans avant leur interdiction !

E-J : Quelles ont été les grandes étapes en matière de développement durable ?

EB : Nous n’avons pas arrêté depuis 20 ans ! Le premier contrat Eco-emballage a été signé en 1993, puis le site de fabrication, datant de 1826, a été restructuré de 1995 à 1997 et nous avons petit à petit amélioré notre outil de production. A chaque investissement, je suis très attentif à améliorer la productivité, la qualité de l’environnement de travail des salariés et bien sur à minimiser l’impact sur l’environnement. Nous avons ainsi, par exemple, mis en place une station de traitement des eaux utilisées dans le process de fabrication, modifié l’installation de traitement des effluents et les process de fabrication pour qu’à production constante, la consommation d’eau soit réduite de 33 puis 50 %. Depuis  2007, nous avons une source d’approvisionnement électrique à 21% issue d’une production faisant appel au développement durable  et en 2008 nous avons remplacé la tour aéroréfrigérante, consommatrice en eau,  par un groupe froid, ainsi que le calorifugeage de l’ensemble du réseau de refroidissement afin de minimiser au maximum le gaspillage en énergie. Nous participons aussi à des programmes de réduction et de revalorisation des déchets…

E-J : Comment votre démarche a été perçue en interne et externe ?

EB : Nos fournisseurs étaient étonnés au départ car nous ne nous arrêtions pas qu’à la productivité et au coût d’entretien. En interne, en expliquant la démarche aux salariés, l’adhésion était immédiate. Nous avons, par exemple, fait une démarche  pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques, ce qui est très concret. Et puis nous partageons la conviction qu’une entreprise fabriquant des produits haut de gamme a une obligation morale de minimiser son impact environnemental.

E-J : Du côté de vos produits, comment se manifeste votre engagement ?

EB : Nous utilisons tout d’abord l’inox, un produit qui offre une grande durabilité, garanti à vie et optimisons la performance énergétique. Pour les poêles équipées de revêtement anti-adhérent, nous avons développé un revêtement base céramique, Céramin, cuit  à 200-250° au lieu de 400° pour les revêtements classiques. Nous proposons en outre un service de rechapage ! Plus besoin de jeter votre poêle quand le revêtement est abimé, vous nous la retournez, nous le refaisons, repolissons la poêle et vous la renvoyons, pour environ le tiers du prix d’une poêle neuve ! La durée de vie du produit est ainsi augmentée. Enfin, nous mettons en avant notre bon bilan carbone en nous fournissant en matière première le plus prés possible du lieu de production et en fabriquant plus de 87% des produits sur place.

E-J : Quels sont vos projets pour 2010 ?

EB : Nous voulons installer un système de récupération de l’eau de pluie pour alimenter certaines installations et puis nous continuons notre démarche de suppression des produits chimiques dangereux, dès que nous trouvons des solutions. Pour la petite histoire, nous avons, par exemple, remplacé la machine à dégraisser fonctionnant au solvant, par une fontaine à bactéries. Des bactéries qu’il faut même nourrir durant les vacances pour qu’elles ne dépérissent pas !
eco-jonction mars 2010

Produits / Services

Papier photo certifié PEFC

Apli-Agipa lance un nouveau papier dans la gamme Bright. Disponible en pochette de 50 feuilles A4, en  200g/m² brillant, ce papier est certifié PEFC : une nouveauté sur le marché du papier photo. C’est un papier idéal pour l’impression de documents, support commerciaux, dossiers, affiches, etc.
D’autres produits de la gamme papier photo ont un nouveau packaging et sont certifiés PEFC comme l’Everyday ou le Best Price.
eco-jonction mars 2010

Chargeur solaire

Au bureau ou en déplacement, il n’est pas toujours évident d’avoir toujours le bon chargeur sur soi avec la multiplication des appareils portables : GPS, PDA, iPhone, téléphones portables, etc. Pour répondre à ce problème, SKPAD vient de commercialiser les nouvelles versions de ses chargeurs universels. Ils possèdent un câble USB rétractable et 9 connecteurs pour iPhone, iPod, Blackberry, HTC, Nokia, Samsung, LG, Motorola, Sony Ericsson, Sagem et TomTom. Ils existent en 3 versions : Secteur + allume-cigare ou boitier de voyage avec batterie rechargeable par de petits panneaux solaires ou par le câble USB, pour recharger votre téléphone n’importe où.
Plus d’infos 
eco-jonction mars 2010
 

Mobilité propre

Un nouveau service d’auto partage a été inauguré à Neuilly sur Seine dans les Hauts de Seine. Il propose des véhicules électriques et au gaz naturel. Baptisé Mopy, il s’adresse notamment aux entreprises en leur proposant un véhicule partagé ou dédié, loué sur 24 mois, ainsi que des services : site de réservation, installation de bornes de ravitaillement, assurance, maintenance, nettoyage, siglage des véhicules, etc.  Mopy propose également aux particuliers un abonnement mensuel de 25 € TTC/mois auquel viennent s’ajouter 5€ TTC par 1/2 heure d’utilisation.
Pour en savoir plus : www.mopy.fr
eco-jonction mars 2010

Formation

Intégrer le développement durable à la stratégie d’une PME/PMI
Maîtriser le concept pour définir la stratégie adaptée à l’entreprise. S’approprier les étapes méthodologiques et les outils pour déployer efficacement la démarche. Être capable de faire évoluer la démarche pour l’inscrire durablement dans la stratégie de l’entreprise.
EFE    à partir du 18 mars 2010   plus d’info cliquez ici

Réussir dans la fonction responsable QHSE dans une PME/PMI
Cerner la dimension et les enjeux de la fonction QHSE. Connaître les différents outils de management et leur articulation. Maîtriser la méthodologie et réussir la mise en oeuvre d’un système de management QHSE par étapes. Identifier les bonnes pratiques de maîtrise des risques.
EFE    à partir du 25 mars 2010   plus d’info cliquez ici

Intégrer le développement durable dans l’organisation
Comprendre les enjeux du développement durable pour l’entreprise
Intégrer les aspects appropriés du développement durable dans un projet QSE
CESI     à partir du 26 mars 2010   plus d’info cliquez ici

S’engager dans le développement durable – SD 21000
Comprendre les enjeux et impératifs du développement durable
Identifier les étapes de mise en œuvre de la démarche et engager des actions concrètes
CESI    à partir du 29 mars 2010   plus d’info cliquez ici

Le DD et urbanisme – Mise en œuvre pratique – Niveau 2
renforcer le pilotage de l’Agenda 21 dans les villes et les territoires
- optimiser la prise de décision et la rendre opérationnelle sur un territoire et sur ses applications dans les domaines du DD
DEMOS    29 – 30 mars 2010     plus d’info cliquez ici

Gérer l’énergie dans une PME/PMI
Maîtriser les enjeux énergétiques actuels et la réglementation en vigueur. Être capable de déterminer la consommation d’énergie de son entreprise. Identifier les actions clés à mettre en oeuvre pour maîtriser la consommation et réaliser des économies d’énergie.
EFE    à partir du 30 mars 2010   plus d’info cliquez ici

Agenda

17 et 18  mars 2010   CNIT,  Paris – la Défense
Salon PRODURABLE
 2 jours de rencontres et débats pour faire du Développement Durable un véritable levier de création de valeur autour des meilleures pratiques, des solutions RSE, et des experts de l’économie durable
www.produrable.com 
 

27 et 28  mars 2010    Halle de Béré  -  Chateaubriant (44)
Salon  de  l’Habitat  Environnemental  et  des  Énergies  Renouvelables
La seconde édition de ce Salon comprendra 5 villages pour tout voir et tout savoir sur les nouvelles solutions en matière d’habitat environnemental.

 
 
30 mars – 1 avril 2010  Porte de Versaille – Paris
MCO, le salon du cadeau d’affaires, de l’incentive et des objets & textiles promotionnels vous donne rendez-vous les 30, 31 mars et 1er avril prochains à Paris à Porte de Versailles. 3 jours pour motiver, fidéliser, imaginer ! Découvrez toutes les questions liées aux enjeux du développement durable sur le marché de l’objet publicitaire…
 Pour plus d’information rendez-vous sur  www.salonmco.com

 

7 avril 2010     Cité du Design – Saint Etienne (42)
Colloque ECO-CONCEPTION
Ce colloque professionnel a pour objectif de montrer l’intérêt de l’éco-conception dans le développement des entreprises.  Expertises, témoignages, expositions, échanges permettront de comprendre la pertinence de l’eco-conception qui fait de l’environnement un avantage concurrentiel. Un espace d’exposition accueillera des produits éco-conçus. Les entreprises qui souhaitent présenter leur produit ou projet doivent déposer leur candidature
avant le 5 mars.     www.eco-conception.fr

 

Abonnez-vous à la newsletter Eco-jonction en cliquant ici