jun 10

Eco-jonction : la newsletter verte des PME     n°10   juin 2010

Pour recevoir la newsletter tous les mois, abonnez-vous en cliquant ici

Chaque mois, Eco-jonction vous apporte des informations pratiques sur l’impact du développement durable
dans la gestion de votre activité.

Brèves 

Les experts comptables s’engagent pour la RSE

Les 1er, 2 et 3 juillet 2010, le 25ème Congrès national de l’Ifec (Institut Français des Experts-comptables et Commissaires aux comptes) s’ouvrira à Deauville sur le thème : « économie durable – économie d’avenir, construisons la performance durable de l’entreprise ! » Ce congrès a pour objectif de montrer, par l’exemple, les conséquences et opportunités de l’économie durable pour les cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes. Le Congrès abordera ainsi la RSE – Responsabilité Sociale de l’Entreprise – à travers la politique environnementale, le pilotage des ressources humaines et l’engagement sociétal des cabinets. L’ensemble des travaux débouchera sur la présentation d’une « charte du cabinet responsable », guide et référentiel chargé d’aider les cabinets à structurer leur démarche de développement durable. Les Experts-Comptables, premiers conseils des
entreprises doivent aussi guider leurs clients pour une prise de conscience des enjeux du développement durable.
Pour en savoir plus consultez le mini site dédié à l’événement
eco-jonction juin 2010

Gares « vertes »

La SNCF investit dans le développement durable, comme en témoignent ses deux dernières réalisations. Elle vient de mettre en service dans l’Ain à Bellegarde-sur-Valserine, sur le tracé de la future ligne de TGV Paris-Genève, sa première gare « bioclimatique » active qui devrait dépenser deux fois moins d’énergie qu’une gare classique. Elle est naturellement ventilée, en été comme en hiver, grâce à sa coupole ultra moderne. Le bâtiment voyageurs est composé de deux enveloppes : une coque intérieure en bois qui recouvre le hall central, et au dessus, une enveloppe en téflon transparent, qui la coiffe . La coupole supérieure, qui laisse passer les rayons solaires, est associée à des panneaux solaires. Ils sont notamment utlisés pour produire de l’énergie afin de chauffer l’air en hiver. En Ile de France, après un an de travaux, la nouvelle gare d’Achères Ville, qui a bénéficié d’une approche Haute Qualité Environnementale a ouvert ses portes. Elle dispose de panneaux solaires, d’une membrane photovoltaïque, de vitrages à isolation renforcée, d’une pompe à chaleur, d’une toiture végétalisée, d’un système de récupération des eaux de pluie… Ces dispositifs lui permettent de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de  plus de 80% et de consommer près de deux tiers d’énergie en moins que l’ancienne gare.
eco-jonction juin 2010

La biodiversité dans les carrières

La Journée mondiale de la biodiversité s’est déroulée le 22 mai dernier. Parmi les industries actives dans le domaine, les carrières ont lancé cette année un programme de formation à la biodiversité, conçu avec l’association Noé Conservation. Il est proposé dans le cadre d’une Charte Environnement aux 5000 personnes travaillant sur un millier de carrières françaises. De récentes études scientifiques ont démontré qu’environ la moitié des espèces d’oiseaux, reptiles, amphibiens et libellules présents sur le territoire national nichaient dans les carrières.
eco-jonction juin 2010

Les TPE concernées par le développement durable

Le développement durable devient petit à petit une réalité dans les entreprises, c’est ce qui ressort de l’étude* réalisée par Pixmania-PRO.com et Axiatel.com sur leurs clients en ligne.
D’après cette étude, ce sont les entreprises de moins de 10 salariés qui sont les plus sensibilisées et qui mettent en place le plus d’actions en faveur du développement durable. 58 % d’entre elles recyclent en effet les déchets contre 10 % pour les entreprises de 11 à 50 salariés. Autre révélation de cette étude : les entreprises interrogées ont tendance à privilégier les actions qui n’induisent pas de coûts de mise en place comme, par exemple, le recyclage (72,9 % des entreprises recyclent leurs déchets). En revanche, seules 5,6 % ont mis en place des actions de mécénat.Parmi les principaux autres  gestes en faveur du respect de l’environnement on peut citer la limitation de la consommation d’énergie (86,4%), l’impression raisonnée (80,7%) et le tri sélectif (80,4%). Du côté des achats de matériel informatique et de fournitures, les entreprises adoptent une démarche éco-citoyenne et intègrent dans leurs critères la consommation énergétique du produit (60,3%), la possibilité de recycler les anciens produits (54,9%) et l’existence d’un label écologique (33,4%).
* étude « Evolution du comportement d’achat des TPE-PME en considération des enjeux du développement durable », menée du 25 février au 31 mars 2010 auprès des clients français actifs de Pixmania-PRO.com et Axiatel.com. 2042 répondants.
eco-jonction juin 2010
 
 
 

Juridique

 L’affichage environnemental des produits de grande consommation bientôt obligatoire ?

L’article 85 du projet de loi « Grenelle 2 » (« loi portant engagement national pour l’environnement »), prévoit qu’à partir du 1er juillet 2011, et après concertation avec l’ensemble des acteurs des filières concernées, une expérimentation va être menée, pour une durée minimale d’une année, afin d’informer progressivement le consommateur par tout procédé approprié, du contenu en équivalent carbone des produits et de leur emballage ainsi que de la consommation de ressources naturelles ou de l’impact sur les milieux naturels qui sont imputables à ces produits au cours de leur cycle de vie.
Cette expérimentation fera ensuite l’objet d’un bilan transmis au Parlement évaluant l’opportunité d’une généralisation de ce dispositif. Sur la base de ce bilan, le cas échéant, un décret en Conseil d’Etat fixera les modalités de généralisation du dispositif.
Une commission AFNOR, pilotée par l’ADEME, travaille sur les critères à prendre en compte et sur les modes de calcul pour les catégories de produits concernées. Le travail est réparti par groupe de travail, par catégorie de produit.
Le projet de loi « Grenelle 2 » doit faire l’objet d’un examen en Commission mixte paritaire entre l’Assemblée nationale et le Sénat, en vue de parvenir à la version définitive du texte.
Pour plus d’informations, notamment sur les catégories de produits concernées, vous pouvez consulter le site Internet de la plateforme ADEME – AFNOR : affichage-environnemental.afnor.org
ACFCI – eco-jonction juin 2010

 
Gestion

Les certificats verts

L’électricité dite verte est issue des filières d’énergies renouvelables, à haute qualité environnementale, telle que l’éolien, l’hydroélectrique, la biomasse, la géothermie, etc. Poussée par le Grenelle de l’environnement et les accords internationaux elle connaît une forte croissance. Si vous souhaitez faire un geste pour l’environnement votre entreprise peut se fournir en électricité verte.
Certificat vert ?
Une fois injecté dans le réseau électrique, l’électron issu de l’énergie renouvelable se confond avec ceux provenant du nucléaire ou de l’énergie fossile, difficile donc à priori de se fournir en électricité verte.En revanche, il est possible d’acquérir des certificats verts. Ils ont été mis en place pour commercialiser séparément la valeur « verte » de l’électricité, produite à partir de sources renouvelables, et la valeur physique de l’électricité. Le certificat vert est ainsi défini par le système européen de certification de l’énergie renouvelable (RECS) comme une attestation de production d’électricité délivrée à l’exploitant d’une centrale utilisant des énergies renouvelables. Il permet ainsi d’identifier et de prouver qu’une certaine quantité d’électricité a bien été produite à partir d’énergie renouvelable et donc d’affecter cette production à votre consommation. Par exemple, si votre consommation annuelle est estimée à 2 000 MWh, vous saurez qu’en achetant 1 000 certificats verts (1 MwH = 1 certificat vert) , vous garantissez l’origine « verte » de la moitié de votre consommation d’électricité.
Les avantages
Les bénéfices du certificat vert sont multiples. Il permet évidemment de rendre neutre en CO2 sa consommation électrique, de qualifier l’énergie électrique consommée et si besoin de communiquer sur ce volet environnemental important. Il peut également représenter un plus pour l’obtention de certains marchés. Certaines sociétés, spécialisées dans la vente de ces certificats s’engagent par ailleurs à reverser une partie des ventes au développement de nouvelles structures exploitant les énergies renouvelables.
Des prestataires
Vous souhaitez acquérir des certificats verts ou obtenir plus de renseignements sur ce système. Voici une sélection d’acteurs importants du secteur.
www.energies-renouvelables.org/accueil_observ-er.asp.
www.wattvalue.fr
www.green-access.com
eco-jonction juin 2010

Portrait d’entreprise

Fenêtre sur développement durable

Le Groupe Millet est un fabricant de fenêtres et de portes d’entrées en bois, aluminium, pvc et acier qui emploie 600 pers. Cette entreprise familiale des Deux Sèvres, créée il y a près de 60 ans, s’implique particulièrement dans le développement durable depuis 7 ans.
Paul-Emmanuel Géry : Comment est né l’engagement de MILLET dans le développement durable ?
Fabrice Millet, Directeur Général du Groupe Millet : C’est en 2003 que nous avons formalisé notre engagement en adoptant la démarche stratégique, systémique et participative de The Natural Step, une organisation internationale suédoise pour la promotion et la mise en œuvre du Développement Durable dans les entreprises. Cette démarche conditionne nos actions et imprègne notre quotidien, toutes fonctions et sites confondus : gestion rigoureuse des énergies, production raisonnée, rationalisation et optimisation des ressources, éco-conception, utilisation de matériaux écologiques et recyclables, relations respectueuses et exigeantes avec nos fournisseurs et clients, certifications ISO 9001 et ISO 14001…
PEG : Avez-vous perçu une évolution des mentalités concernant le Développement durable  ?
FM : Il y a de toute évidence une meilleure prise de conscience, je dirais même qu’aujourd’hui, l’ensemble de nos partenaires a saisi les intérêts d’une démarche environnementale. Je suis rentré dans l’entreprise avec l’ambition de montrer que l’on peut mener les affaires différemment, à condition de rechercher des solutions alternatives viables économiquement. Ces solutions existent et notre mission d’industriel est de développer les solutions de demain et de les promouvoir auprès de nos différents partenaires. Par exemple, nous avons développé, en partenariat étroit avec nos clients-poseurs, une démarche de récupération des anciennes menuiseries sur les chantiers : nous récupérons, trions et recyclons les anciennes fenêtres de nos clients. Cette action est viable et efficace car, comme nous, nos clients sont sensibilisés à la problématique de recyclage des menuiseries en fin de vie.

PEG : Quelles sont les particularités de vos nouveaux locaux HQE, un des symboles de votre engagement ?
FM : Les 800m² de nouveaux bureaux situés à Bressuire dans les Deux-Sèvres ont été construits en 2007 dans le respect des normes HQE. Ils ont été avant tout pensés comme un lieu de vie pour les collaborateurs du Groupe. Cette extension intègre le respect des salariés et la prise en compte des questions de santé publique et d’hygiène. Le résultat : un bâtiment à faible consommation d’énergie, l’utilisation de matériaux écologiques uniquement – ossature bois et portiques, bois sans traitement chimique, isolation thermique en cellulose, isolation phonique en chanvre, mobilier éco-conçu… Sans oublier un sentiment de bien-être accentué, une meilleure concentration du personnel et donc une amélioration de la motivation et de l’ambiance générale.

PEG : Au delà des locaux, comment se concrétise votre engagement en faveur du Développement Durable (actions éco responsables, etc.) ?
FM : Notre projet « MILLET Durable » est axé autour de 3 grands principes : l’innovation, la qualité et « l’environnementalisme ».L’innovation est portée par nos nouvelles solutions développées dans le sens d’une meilleure performance tout en respectant l’environnement. M3D est un nouveau concept de menuiseries multi-matériaux (récompensé dans le cadre du concours de l’Innovation à l’occasion de BATIMAT 2009) optimisées sur le plan thermique, de l’étanchéité à l’air et de la conception durable pour répondre aux enjeux du Grenelle de l’environnement et de la RT 2012.
Bon nombre d’actions environnementales sont directement liées à la fabrication : utilisation de PVC sans plomb, remplacement de la mousse de polyuréthane par du liège, nettoyant des menuiseries 100 % naturel, bois issus de forêts gérées durablement et certifiés PEFC et FSC, menuiseries éco-conçues, quincailleries dépourvues de Chrome VI. L’ensemble de nos sites de production est certifié ISO 9001, ISO 14 001 et nous avons finalisé les ACV (Analyse de Cycle de Vie) sur nos différentes gammes de produits.

PEG : Avez-vous un projet qui vous tient à cœur pour aller encore plus loin dans cette direction ?
FM : Le Groupe MILLET a lancé l’année dernière « SYBOIS » : un système constructif éco-conçu en bois intégrant une structure mur ossature bois, des éléments d’étanchéité et d’isolation (à base de cellulose et de fibres de bois) et d’un bardage en finition. Le système est complété par l’intégration d’une menuiserie MILLET – porte ou fenêtre – dans la structure. Ce système, préfabriqué dans un site dédié, est une réponse très pertinente aux enjeux du Grenelle de l’Environnement en matière de performances globales mais aussi au regard des futures règlementations thermiques 2012 et 2020. Nous avons développé ce système avec comme préoccupation essentielle d’apporter des solutions encore plus abouties pour un habitat durable. Ce projet créé une nouvelle dynamique au sein du Groupe MILLET qui jusqu’ici commercialisait principalement des solutions directement liées à la menuiserie.
Pour en savoir plus : www.groupe-millet.com/Developpement-durable—Parlons-concret-136
eco-jonction juin 2010

Produits / Services

Gobelet vert

En partenariat avec Eco Cup, le Stade de France propose désormais des gobelets consignés dans ses points de restauration. Ces gobelets coûtent chacun 1 €. Cet euro peut être rendu au consommateur s’il rapporte son verre. Deux formats existent : 33 cl ou 50 cl ainsi que deux thèmes, le football ou le rugby. L’objectif de ces gobelets est de réduire les déchets et d’améliorer la propreté du stade, tout en sensibilisant les spectateurs à la protection de l’environnement.
Pour en savoir plus : www.stadefrance.com
eco-jonction juin 2010

Des prises vertes pour les bureaux 

Les appareils en veille sont des gros consommateurs d’énergie au bureau : un ordinateur fixe allumé ou en veille consomme en effet jusqu’à deux euros d’électricité par an, en pure perte. Une somme à multiplier par le nombre de postes de votre entreprise. Le problème étant le même pour les photocopieurs ou imprimantes. Legrand, très en pointe sur la question du développement durable, propose une solution pour les professionnels : la prise verte. La couleur verte identifie les circuits spéciaux de ces prises commandées par un inter horaire installé dans le tableau électrique ou directement sur la prise. Ce système permet de faire fonctionner les prises à certaines heures. En coupant leur alimentation par exemple de 20 heures à 7 heures du matin et pendant les week ends, une économie de 25 % peut être réalisée.
Pour en savoir plus  :  www.legrand.fr
eco-jonction juin 2010

Papier recyclé

Si vous cherchez un papier recyclé de qualité et réellement écologique, Clairefontaine propose une gamme complète : Forever. Le papier surfin 70g  des ramettes, cahier A4 piqués ou spirale, des blocs de bureau, des carnets A5… est 100% recyclé, à blancheur naturelle, sans désencrage, sans azurant optique ni traitement au chlore. Il est certifié Apur (Association des Producteurs et des Utilisateurs de papiers-cartons Recyclés) et Ange bleu (un écolabel allemand) . Pour produire ce papier, les feuilles et cahiers sont  collectés et triés :  106 kg de papiers récupérés permettent d’obtenir 100 kg de bon papier.
Pour voir la gamme dans son ensemble, consultez le catalogue interactif sur le site de Clairefontaine
eco-jonction juin 2010
 

Nouveau surligneur d’Edding

Edding améliore son surligneur vedette, le e-24 ecoline. En plus d’un corps et d’un capuchon composés à 70% minimum de matériaux renouvelables, le nouveau edding e-24 eco colours contient une encre dont les colorants sont composés de produits naturels. De plus, les fibres du filtre et de la pointe du surligneurs sont à base de produits recyclés. Son embout est par ailleurs composé à 97% minimum de matériaux recyclés.
edding e-24 eco colours est disponibles en 2 couleurs : eco green et eco violet.
Adapté pour tout type de papier, il convient parfaitement pour les papiers imprimés, photocopiés et pour les faximilés.
Pour en savoir plus : www.edding.com
eco-jonction juin 2010

 Formation

Les Formations PRODURABLE
29, 30 juin et 1er juillet
– Palais des Congrès de Paris
Un cycle unique de 30 formations éligibles au DIF
La formation devient un outil indispensable afin de maitriser des apports qui évoluent sans cesse. C’est pourquoi PRODURABLE, dans le cadre du SEMD, vous propose un cycle unique de 30 formations animé par les meilleurs experts : La mobilisation des équipes sur les enjeux DD ; Agir pour la diversité dans l’entreprise ; Mettre en place un Plan de Déplacements en Entreprise ; Comment manager le carbone ? ; La biodiversité appliquée en entreprise ; ISO 2600 ….
Le programme complet est disponible en cliquant ici
Vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur les formations et/ou vous inscrire, n’hésitez pas à nous contacter : 01.76.74.17.83 – info@weacn.com
Les formations sont éligibles au DIF et peuvent être prises en charge par votre OPCA. Nombre de places limité. Inscrivez vous dés aujourd’hui !

Agenda

29 juin – 1er juillet  2010   Palais des Congrès – Paris
SEMD
Le Salon de l’Environnement et des Métiers Durables, ce sont 3 jours de rencontres et d’échanges entre les éco-entreprises des secteurs de l’énergie, des déchets, des transports, du BTP, de l’eau, de l’agriculture, de la chimie et des services. Rendez-vous incontournable des décideurs en quête de solutions éco-innovantes concrètes, la 3ème édition du SEMD permettra à 100 entreprises de présenter leurs solutions, produits et services répondant efficacement à la demande de l’éco-business.
www.semd.fr

6 Juillet  2010     80, quai de Jemmapes  Paris
IBM Executive Breakfast : pilotage du développement durable 
Les enjeux et les pratiques du reporting RSE
Synthèse de différentes études dont l’étude CSR de l’institut IBM Business Value, du jam eco effisciency d’IBM.
Définir une feuille de route de Pilotage de la Performance Durable
De la théorie à la pratique, quelles méthodologie et étapes clés, les points de vigilance, comment anticiper ses besoins
Aavana Sustainable Performance : Définir Piloter et Optimiser la performance durable
Plus d’info et pour s’inscrire cliquez ici 

Abonnez-vous à la newsletter Eco-jonction en cliquant ici