Newsletter avril 2014

Eco-jonction : l’info innovation pour les entreprises        n°46   avril 2014

En 2014… eco-jonction fait évoluer son positionnement rédactionnel : il élargit son contenu éditorial du développement durable à l’innovation, moteur de croissance et de compétitivité pour les entreprises.
Nouveaux produits, nouveaux services, nouveaux marchés… eco-jonction s’intéresse à toutes les nouvelles idées dans tous les domaines d’activités.
Nouvelles pratiques, nouveaux métiers, Eco-jonction informe les décisionnaires sur les approches et les aspects de l’innovation : marketing, communication, gestion, production, distribution, ainsi que sur les dispositifs d’aide existants pour les entreprises.

Pour recevoir la newsletter tous les mois, abonnez-vous en cliquant ici

Brèves

L’Europe finance les PME innovantes

Grâce à l’Instrument PME, dispositif intégré au programme cadre européen en faveur de la recherche et de l’innovation de l’UE, HORIZON 2020, quelque trois milliards d’euros seront disponibles pour les projets portés par des PME au cours des sept prochaines années. Ceux-ci seront retenus sur la base de leur excellence en matière d’innovation et de perspectives commerciales, sur le marché européen et international. Les projets d’une durée de six mois pourront être financés à hauteur de 50 000 € pour mener à bien une étude de faisabilité afin de vérifier la viabilité technique et économique du projet (phase 1). Ceux s’étalant sur une période d’un à deux ans pourront disposer de financements de 500 000 € à 2 500 000 €, dans le cadre du développement d’un nouveau produit, procédé, service ou technologie (phase 2). Plus d’informations sur le site d’Horizon 2020.
eco-jonction avril 2014

Quelles sont les régions européennes les plus innovantes ?

On savait déjà la France “suiveuse” en termes d’innovation, loin derrière l’Allemagne, le Danemark, la Finlande et la Suède. Mais qu’en est-il des régions ? Une étude, menée par la Commission européenne, vient confirmer les tendances nationales au niveau des régions : ainsi, en France, seule la région Ile-de-France se classe comme “championne de l’innovation”. Six régions entourant l’Ile-de-France (la Picardie, la Haute-Normandie, la Basse-Normandie, le Centre, la Bourgogne et la Champagne-Ardenne) sont qualifiées de “suiveuses”, quand le reste des régions françaises décrochent le titre d’”innovateurs modérés”. A l’inverse, la grande majorité des “Länder” allemands (équivalent des régions) sont définis comme étant “champions” de l’innovation.
Plus d’informations en cliquant ici 
eco-jonction avril 2014

Le “Made in France” plébiscité 

En 2014, un consommateur accorde-t-il une importance à l’origine des produits qu’il consomme ? Voilà la question à laquelle tente de répondre l’étude “Made In”, réalisée par l’agence FutureBrand. Selon ce rapport, si les Etats-Unis jouissent de la “meilleure réputation internationale au monde”, la France se positionne à la deuxième place du classement ! L’Hexagone se hisse même sur la première marche du podium dans la catégorie “produits d’alimentation et boissons”. Témoin de l’importance du “Made In” aujourd’hui, l’origine des produits est la deuxième préoccupation des consommateurs, derrière la sécurité et devant la disponibilité, le style et même le prix ! A noter : la montée en puissance des pays asiatiques, la Chine prenant la 9e place du classement et la Corée du Sud la 10e. Une réputation qui devrait encore s’accentuer si ces pays amélioraient leurs normes de travail et environnementales.
Plus d’informations en cliquant ici 
eco-jonction avril 2014

Stratégie d’innovation : faites appel à la médiation inter-entreprises

Le gouvernement vient d’étendre les missions de la médiation inter-entreprises à l’innovation. L’organisme doit ainsi élaborer une convention « Commande publique innovante ». But affiché : atteindre un chiffre de 2% de commande publique innovante d’ici 2017. La médiation inter-entreprises apportera également un soutien aux PME pour les aider à résoudre les litiges liés à la propriété intellectuelle. Par ailleurs, la Charte PME innovantes, aujourd’hui signée par diverses entreprises à capitaux publics (comme la SNCF, GDF Suez, La Poste, etc.), devrait être ouverte à l’ensemble du secteur privé, afin d’inciter les grands groupes français à collaborer davantage avec des PME innovantes hexagonales. Enfin, la médiation jouera un rôle de facilitateur auprès des PME pour leur simplifier l’accès au Crédit impôt recherche (CIR) et au Crédit impôt innovation (CII).
Plus d’information en cliquant ici
eco-jonction avril 2014

 

Marketing

TPE : osez les certifications environnementales

Trop cher, trop lourd et compliqué à mettre en place : nombreuses sont les réticences qui dissuadent encore aujourd’hui les TPE de se lancer dans une démarche de certification. Pourtant, l’Afnor a simplifié ses normes pour s’adapter aux besoins des PME et TPE. De même, de nombreux programmes d’accompagnement ont spécifiquement été imaginés pour les petites structures. Suivez le guide.

Une nouvelle norme dédiée aux TPE
L’Afnor a mis à jour en mars 2013 sa méthode pour organiser et faire reconnaître, par étapes, son action environnementale. La norme NF X30-205 est le nouveau document de référence utile à toute organisation qui souhaite mettre en place un système de management environnemental. Cette méthodologie est notamment très pertinente pour les petites et moyennes structures car elle permet d’atteindre la certification ISO 14001 par étapes (niveaux 1, 2 et 3), sur une période de deux à six ans. Trois cents entreprises ont opté pour cette démarche par étapes ces dernières années, dont 32% de sociétés de moins de 50 salariés !

Se lancer avec le dispositif Envol
Spécifiquement dédié aux structures de moins de 50 salariés, Envol permet aux petites entreprises de mettre en place un système de management environnemental opérationnel et adapté à leur taille et activité. Concrètement, ce dispositif permet d’atteindre le niveau 1 de la norme NF X30-025 pour un coût réduit : 300 € HT / an pour les TPE de moins de 10 salariés et 350€ HT / an pour les entreprises ayant de 10 a? 49 salariés. Plus de 200 entreprises ont été labellisées Envol depuis 2009. Cette marque est attribuée pour une durée de cinq ans. Pour en savoir plus sur le dispositif Envol, consultez l’article d’Eco-Jonction publié sur le sujet ou rendez-vous sur le site www.envol-entreprise.fr.

Pour aller plus loin : 1, 2, 3, environnement
A l’image du dispositif Envol, 1, 2, 3, environnement s’appuie sur le référentiel de la norme NF X30-025. Cette démarche favorise l’obtention de l’ISO 14001 en validant, étape par étape, l’ensemble des niveaux de la norme NF X30-025. Pour en savoir plus sur 1, 2, 3, environnement, consultez l’article d’Eco-Jonction dédié à cette démarche ou rendez-vous sur le site www.123environnement.fr.
eco-jonction avril 2014

 

Portrait

Les friches industrielles, solution à la crise du foncier ?

A la tête de Valgo, une société spécialisée dans les travaux de dépollution, créée avec François Bouche, et Landforse, qui rachète et dépollue d’ex-sites industriels, Xavier Azalbert croit au potentiel des friches industrielles pour répondre aux besoins de logements neufs… jusqu’en 2035. Rencontre.

Vous estimez que la réhabilitation des friches industrielles pourrait permettre de créer assez de logements pour couvrir les besoins en logement dans les vingt années à venir. Pourriez-vous nous en dire plus ?
En France, il y a environ 2000 friches industrielles situées en zones urbaines, représentant entre 7500 et 8000 hectares de terrains. Leur valorisation représente un marché considérable de 6 à 8 milliards d’euros en valeur du terrain à bâtir. Et il s’agit d’un gisement de terrains en développement constant, en raison du phénomène de désindustrialisation de la France… Sur les dix prochaines années, on estime à un million le besoin total de logements neufs non couverts par la dynamique de construction. Le potentiel de reconversion des surfaces industrielles permettrait de couvrir deux fois ce déficit de l’offre de logements !

La construction de logements sur ce type de terrains n’est-elle pas plus coûteuse ?
Je vais faire une comparaison : quand le prix du baril dépasse les 100 $, tout le monde se penche sur les énergies alternatives. Mais, indépendamment du prix, cette évolution vers les énergies renouvelables est quelque chose de souhaitable !
De la même façon, la notion de friche industrielle est devenue plus intéressante ces dernières années, grâce à un certain nombre de facteurs déclencheurs. Depuis cinq ans, on observe une accélération de la désindustrialisation de la France. Parallèlement, la législation est de plus en plus contraignante par rapport aux contraintes de dépollution des sites industriels. Par ailleurs, le vieillissement de la génération du baby boom entraîne un recentrage des populations vers les villes.

Les terrains dépollués sont-ils vraiment assez « sains » pour accueillir des logements ?
Les exigences en termes de dépollution ne sont pas les mêmes en fonction de son usage futur : les contraintes sont beaucoup plus importantes dans le cadre de la création de logements d’habitation que pour l’installation d’une nouvelle usine ou de commerces, car la population sera beaucoup plus exposée. Ce type de dépollution est ainsi plus coûteux. Mais, à partir du moment où un terrain est dépollué, il est de toute aussi bonne qualité que n’importe quel autre terrain ! Un terrain naturel, sans exploitation industrielle, aura toujours ce qu’on appelle « un bruit de pollution » : il présente une pollution au mercure, au plomb ou aux produits chlorés par exemple, amenés par les pluies notamment. L’activité industrielle fait augmenter ce « bruit ». Tout le travail de dépollution consiste à ramener ces déviations à la norme. Dans les faits, certains terrains « verts » sont plus pollués que des surfaces dépolluées…

Pourquoi favoriser la réhabilitation de friches industrielles plutôt que l’utilisation de terrains « verts » ?
La création de logements au plus près des villes répond à un besoin actuel. Par le passé, pour rendre l’accession à la propriété abordable, on a construit beaucoup de logements loin en Ile-de-France. Il s’agissait d’une tendance où tout le monde voulait son bout de terre et de jardin. Mais on observe aujourd’hui un regain d’intérêt pour les centres-villes. Par ailleurs, en continuant à construire des logements loin des villes, on densifie des zones peu habitées, ce qui oblige à créer de toutes pièces de nouvelles routes et infrastructures, alors que celles-ci sont déjà existantes sur les sites industriels. Par ailleurs, favoriser les ex-sites industriels permet de préserver notre capital nature, en n’empiétant pas sur les forêts, les espaces verts et les champs et en ne « bétonnant » pas des zones aujourd’hui vertes.
Plus d’informations sur www.valgo.com
eco-jonction avril 2014

 

Etranger

L’impression de tissus humains

Une équipe de scientifiques du Wyss Institute, dépendant de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis, aurait développé une nouvelle méthode de “bioprinting” (impression de tissus humains), capable de créer une structure organique complexe en trois dimensions, composée de plusieurs types de cellules et de petits vaisseaux sanguins. “Il s’agit là d’un premier pas essentiel vers la création tridimensionnelle de tissu vivant”, se félicite Jennifer Lewis, doctorante en charge de cette étude.

Les précédentes tentatives pour reproduire en laboratoire des tissus humaines fonctionnels en utilisant la technique du “bioprinting” avaient échoué. Les structures organiques ainsi créées étaient jusqu’à présent trop épaisses, empêchant les cellules de recevoir de l’oxygène et des substances nutritives et de se débarrasser du dioxyde de carbone et autres déchets. Les scientifiques d’Harvard sont, eux, parvenus à reproduire le réseau de minuscules vaisseaux sanguins délivrant l’oxygène et débarrassant les tissus des déchets. Pour ce faire, l’équipe de Jennifer Lewis a développé des “bio-encres” reproduisant des propriétés des tissus humains.

Forte de cette découverte, l’équipe de biologistes du Wyss Institute se concentre maintenant sur le développement de tissus humains suffisamment réalistes pour permettre de tester l’efficacité et l’innocuité de nouveaux médicaments. Les scientifiques pourraient aussi utiliser des structures de tissus “imprimés” pour étudier certains comportements des tissus humains, notamment dans le cadre de la guérison d’une blessure ou du développement d’une tumeur.
eco-jonction avril 2014

 

Produits

La Poste imagine les campagnes de pub de demain

Consulter un site Internet à partir d’un courrier publicitaire, visionner une vidéo depuis un prospectus : La Poste imagine le courrier de demain en testant une application pour smartphones permettant d’accéder à des contenus en ligne à partir de courriers. Une fois l’application Flash Mailing téléchargée, il suffit de survoler avec son téléphone les pages signalées par un pictogramme pour accéder à du contenu numérique en lien avec ce courrier (informations sur un produit, visionnage d’une vidéo, etc.). Si cette expérimentation, actuellement menée auprès d’une dizaine d’annonceurs, s’avère concluante, le système pourrait être généralisé dès le second semestre de cette année.
eco-jonction avril 2014

Des mailings en 3D

La Couronne lance une nouvelle gamme d’enveloppes exploitant les possibilités de l’impression 3D. Le vernis 3D ajoute une nouvelle dimension sensorielle, par le toucher, à la communication par courrier. Un bon moyen de se distinguer dans le flot de campagnes de publicité reçues chaque jour par un consommateur dans sa boîte aux lettres. Soucieuse de son impact environnemental, La Couronne a développé ce processus d’impression sans utilisation de solvant, ni résidus.
Plus d’informations sur www.lacouronne.com
eco-jonction avril 2014

Des chèques cadeaux à utiliser sur le web 

Fini les stages de chute libre à l’autre bout de la France jamais utilisés. La société Peoplestay a lancé une nouvelle génération de chèques et coffrets cadeaux à utiliser directement sur Internet. Utilisables sur les 50 plus grands sites marchands français (la Fnac, PriceMinister, Nocibé, Darty, Boulanger, Alinéa, etc.), ces chèques sont sécables et utilisables jusqu’au dernier euro. Par ailleurs, les comptes SOcadeau sont entièrement déclinables à la marque de l’entreprise, de la homepage jusqu’à la page de paiement des sites partenaires.
Plus d’informations sur le site de SOcadeau.
eco-jonction avril 2014

Un site pour tester de nouvelles fournitures

Plateforme d’échantillonnage réservée aux professionnels, NovOffice permet de tester gratuitement les nouvelles fournitures de bureau de six grandes marques (BIC, Fellowes, 3M, Trodat, Uni-Ball et Staedtler). Le principe ? Après inscription sur le site, il suffit de sélectionner les nouveaux produits à tester pour les recevoir directement sur son lieu de travail. En contrepartie, le testeur devra ensuite remplir un formulaire pour donner ses impressions sur les fournitures. Parmi les produits à tester, on compte des stylos mais également des plastifieuses et même un destructeur de papiers !
Plus d’informations sur le site de NovOffice.
eco-jonction avril 2014

 

Agenda

Les Journées Entreprise et Développement Durable
Les CCI de Paris – Ile-de-France accompagnent les PME-PMI dans la mise en œuvre du Développement Durable. Les Journées Entreprise et Développement Durable sont le rendez-vous des PME qui veulent s’informer et échanger sur les bonnes pratiques dans le domaine de l’écoconception, les achats durables, l’énergie et plus généralement l’engagement sociétal des entreprises.
Tout le programme sur www.jedd.fr

 

14 mai   2014      8ème édition des Aressy Awards
La 8e Cérémonie des Aressy Awards aura lieu le 14 mai 2014.
Les Trophées de la Communication Fair Business récompensent les communications responsables et les démarches innovantes dans quatre catégories : publicitaire, digitale, évènementielle et les éditions.
Pour participer à la cérémonie (dans la limite des places disponibles) : www.aressy.com/awards

 

Abonnez-vous à la newsletter Eco-jonction en cliquant ici