Newsletter février 2013

Eco-jonction : la newsletter verte des entreprises     n°34      février 2013

Pour recevoir la newsletter tous les mois, abonnez-vous en cliquant ici

Eco-jonction vous apporte des informations pratiques développement durable pour la gestion de votre activité.

Brèves

Du 1er au 7 avril : participez à la Semaine du développement durable

La 11ème Semaine du développement durable sera organisée du 1er au 7 avril 2013. A l’occasion de cette édition dédiée à la transition énergétique, une manifestation en préambule de 3 jours intitulée les Journées de l’énergie, organisée du 29 au 31 mars, permettra aux entreprises et aux collectivités d’ouvrir leur porte au public pour faire connaître leurs actions en la matière. Comme chaque année, les professionnels des secteurs privés et publics sont invités à participer en proposant une manifestation. Il suffit pour cela d’inscrire son événement avant le 15 mars sur le site de la Semaine du développement durable.
eco-jonction février 2013

Les entrepreneurs du CJD s’engagent avec le label LUCIE

Le Centre des jeunes dirigeants (CJD) vient de s’engager dans une opération pilote visant à faire certifier quatorze de ses entreprises membres du label Lucie. Les sociétés impliquées dans cette démarche proviennent de secteurs variés : ressources humaines (Activ RH, talents et formation), informatique (Atreal, CLT services), industrie (CVP Packaging), etc. Développé en partenariat avec Afnor certification et le cabinet Vigeo, Lucie est le label de référence sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en France. Son référentiel est aligné sur celui de l’ISO 26000. Pour le CJD qui a créé en 2002 le programme d’accompagnement ‘Performance globale’, ce partenariat avec le label Lucie vient dans la continuité d’un engagement ancien en faveur de la prise en compte de la RSE dans la stratégie des entreprises.
Plus d’informations sur le label Lucie : www.labellucie.com
eco-jonction février 2013

Les entreprises les plus irresponsables du monde

Greenpeace Suisse et la Déclaration de Berne (DB) viennent de remettre les Public Eye Awards 2013, distinguant les entreprises ayant commis des atteintes aux droits humains ainsi que des crimes environnementaux particulièrement graves. Le prix du jury est revenu à la banque américaine Goldman Sachs pour sa responsabilité dans la crise économique, et notamment la dette publique grecque. Le prix du public, attribué via le vote en ligne de 41 800 personnes en ligne, est, lui, revenu à la compagnie pétrolière, épinglée pour son projet pétrolier offshore en Arctique. Alstom (France), Coal India (Inde), G4S (Royaume-Uni), Lonmin (Afrique du Sud) et Repower (Suisse) faisaient également partie des nominés.
eco-jonction février 2013

 

Un nouveau site dédié aux gaz à effet de serre

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) vient de lancer un nouveau site internet dédié aux gaz à effet de serre (GES). Réglementation, contexte, documentation, liens vers les principaux acteurs ; rassemblant toutes les actualités et informations sur les bilans GES, ce portail offre une navigation personnalisée par secteurs (administration publique, agriculture, industrie, santé, transports, etc.) et par acteurs (entreprises, collectivités, établissements publics, particuliers). Dès le second semestre, il sera également possible d’y déposer et d’y consulter des bilans GES.
eco-jonction février 2013

 

Portrait

Les artisans d’une informatique plus responsable

DotRiver propose de faire héberger les espaces de travail sur des bureaux virtuels, sur des serveurs. Ce système permet de doubler, voire de tripler la durée de vie des ordinateurs. Une solution à la fois économique et écologique. Rencontre avec le fondateur de DotRiver, François Aubriot.

Comment est né DotRiver ?
L’idée est née en 2003 dans un incubateur de sociétés pour répondre aux besoins des incubés. Nous voulions leur fournir un environnement de travail auquel ils puissent accéder de partout, tout en fournissant des postes de travail qui ne coûtent pas cher. Nous avons aussi fait le choix de leur installer des logiciels libres pour réduire les coûts de maintenance des postes. Les personnes qui ont été amenées à tester notre système avaient des profils variés : il pouvait s’agir de professionnels du tertiaire, d’artisans, etc. Et ils ont vraiment adhéré au principe. C’est pour cette raison que nous avons décidé de développer cette activité dans le cadre d’une SSLL (société de services en logiciels libres) à partir de juin 2008.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Nous avons des clients très variés : des écoles, des brasseries, des professionnels de l’immobilier, de l’événementiel, des associations, etc. Cela va de la grande entreprise aux artisans.

Avez-vous intégré le développement durable dès le début dans votre stratégie ?
Oui, c’est une dimension que nous avions à l’esprit dès le départ. Pour fabriquer un PC, il faut 240 kg d’énergie fossile, 1500 litres d’eau et 22 kg de produits chimiques (dont du plomb, du mercure, de l’arsenic, du chrome, des plastiques non biodégradables). L’impact sur l’environnement de la fabrication d’un PC est énorme, d’où l’intérêt de prolonger sa durée de vie au maximum… La consommation électrique d’un ordinateur ne représente que 15% de son impact CO2 contre 85% pour les étapes de fabrication/recyclage. Il faut aussi prendre en compte le fait que le recyclage est problématique : on n’est capable de recycler que 20% d’un ordinateur en France actuellement. Et le recyclage à l’étranger se fait souvent dans des conditions sociales déplorables…

Chez DotRiver nous utilisons des ordinateurs qui ont plus de 10 ans. Car, en stockant tout l’environnement de travail sur des serveurs, nous pouvons utiliser des ordinateurs qui ont des capacités moindres puisqu’ils servent de simple terminal. Toutes les opérations qui nécessitent des ressources en mémoire sont effectuées directement sur le serveur.

Les entreprises et les collectivités ont très souvent des ordinateurs surdimensionnés par rapport à l’utilisation qu’ils en font. En effet, la plupart du temps, les utilisateurs n’ont besoin que d’un traitement de texte, d’un tableur et d’un accès à Internet. Pour cela, ils n’ont pas besoin d’avoir un PC dernière génération. Mais, dans les faits, comme le matériel est amorti comptablement en trois ans, les services informatiques ont tendance à refaire le parc à neuf tous les trois ans. C’est une aberration économique et écologique…

Est-ce que vos clients sont sensibles à cette notion de développement durable ?
Ils sont avant tout attachés à l’argument sécurité : en effet, puisque toutes les informations sont hébergées sur Internet, on ne trouve aucune donnée sensible localement sur les PC. Ils sont également sensibles aux dimensions liées au collaboratif (tous les collaborateurs peuvent accéder aux mêmes outils sur un même environnement de travail) et à la mobilité (j’ai accès à mon poste de travail depuis n’importe quel ordinateur). Le développement durable n’est qu’un plus, une réassurance. Les entreprises voient avant tout le côté économique : en utilisant des ordinateurs moins puissants (et donc moins cher) et en favorisant des logiciels libres (qui ne nécessitent pas l’achat de licences), elles peuvent réduire de 60 à 80% leur facture bureautique.

Est-ce que cette politique de développement durable se manifeste au quotidien dans votre entreprise ?
Nous avons développé un fort volet sociétal, visant à réduire la fracture numérique. Nous nous engageons au quotidien avec des associations comme Exaservices pour favoriser le travail des handicapés ou le Centre Social de Belleville pour la formation des primo-acce?dants a? l’informatique. Nous développons aussi des “villages mobiles” pour permettre aux sans-abris d’avoir accès à Internet et à l’outil informatique.

Quels sont vos projets pour l’année à venir ?
Nous participons à un projet financé par l’Etat, qui s’appelle Nuage-France. Il s’agit d’un projet de recherche et développement d’un coût de 10 millions d’euros, financé à moitié par l’Etat et réunissant une dizaine d’entreprises. Il vise à développer de petits data-centers (centres de traitement de données) éco-conçus sur le territoire français. C’est un projet cohérent avec la démarche que nous défendons.
www.dotriver.eu
eco-jonction février 2013

 

Etranger

Recyclez pour recharger votre carte de transports

Quatre machines permettant la collecte de bouteilles en plastique ont été installées dans les stations de Jinsong et Shaoyaoju sur la ligne 10 du métro à Pékin, en Chine. Le principe ? En échange d’une bouteille, la machine crédite entre 5 et 10 fen (soit entre 0,5 et 1 centime d’euros) sur la carte de transports des usagers. Il est également possible de faire don de l’argent à une association environnementale d’un simple clic.
Recycler pour recharger. La simplicité du système a de quoi séduire. Mais, au-delà de la motivation financière, les concepteurs de cette machine espèrent surtout sensibiliser la population et les plus jeunes au tri sélectif et au recyclage de manière ludique. Six jours après le lancement, plus de 900 bouteilles avaient déjà été collectées. Chaque machine peut collecter jusqu’à 400 bouteilles sans être vidée.
Si l’expérimentation s’avère concluante, le fabricant, Incom, a prévu d’installer 3 000 collecteurs dans toute la ville, dans les métros mais aussi les stations de bus, les écoles et les bâtiments de bureaux.
eco-jonction février 2013

 

Gestion

Electricité : souscrivez un contrat “énergie renouvelable”

Envie de donner une nouvelle dimension à votre engagement en faveur du développement durable ? Et si vous souscriviez à un contrat de fourniture d’électricité provenant d’énergies renouvelables ? Mode d’emploi.

Les offres Equilibre d’EDF
L’opérateur historique EDF a mis en place des offres, destinées aux entreprises et aux collectivités, leur permettant d’acheter un pourcentage de leur consommation énergétique en électricité exclusivement produite à partir de sources d’énergie renouvelables. Dans les faits, il n’est pas possible de “consommer” directement de l’électricité verte. La souscription peut varier de 21 à 100% de la consommation prévisionnelle totale, ou être calculée sur la base d’un nombre de kWh consommé réellement. Dans les faits, un surcoût de 0,001 euros est appliqué pour chaque kWh consommé. Dans le cadre d’une souscription à une offre Equilibre +, incluant également un soutien à des programmes de recherche et de développement dans le secteur des énergies renouvelables, un surcoût supplémentaire de 0,17 euros par kWh est à prendre en compte.

Choisir un fournisseur d’électricité alternatif
Depuis 2004, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence et les entreprises ont la possibilité de choisir un fournisseur d’électricité alternatif (Direct Energie, Alterna, Proxelia, Enercoop…). Dans les faits, seulement 18% des professionnels ont fait le choix de quitter EDF pour leur approvisionnement en électricité (chiffres de juin 2011). Plusieurs fournisseurs s’engagent à vous fournir une électricité 100% verte (biomasse, solaire, éolien et hydraulique), comme Planète Oui, Energem, Lampiris ou Enercoop. Les trois premiers proposent une électricité provenant des énergies renouvelables à un tarif inférieur ou égal aux tarifs règlementés. De même, Direct Energie dispose d’offres vertes pour les entreprises et les collectivités locales à des tarifs règlementés. Avec son organisation sous forme de coopérative, Enercoop pousse un peu plus loin la démarche en s’approvisionnant uniquement en direct auprès de petits producteurs d’électricité d’origine renouvelable (à l’inverse des autres fournisseurs qui achètent des certificats d’énergie renouvelable auprès d’EDF). Par ailleurs, ses bénéfices sont réinvestis dans la recherche sur les énergies renouvelables. Un engagement qui se paie au prix fort : la facture est 25% plus élevée qu’avec les autres fournisseurs d’électricité.
eco-jonction février 2013

 

Produits

Une agrafeuse sans agrafes

Fini les blessures aux doigts liées aux agrafes ! Ecozone propose en effet une agrafeuse qui fonctionne… sans agrafes. Idéale pour relier des documents jusqu’à six pages, celle-ci ne nécessite pas de métal pour assembler vos pages. Ecologique jusqu’au bout, cette agrafeuse est par ailleurs réalisée à partir de plastique recyclé.
eco-jonction février 2013

 

Une souris végétale

Cette souris pour PC est fabriquée à partir de matières premières d’origine végétale (acétate de cellulose) 100% biodégradables. Egalement recyclable à 100%, elle dispose d’un circuit imprimé sans halogène et d’un câble sans PVC (d’une longueur de 1,80 m). Grâce à sa forme symétrique, elle peut être aussi bien utilisée par un droitier qu’un gaucher.
Plus d’informations sur la souris Fujitsu M440 Eco sur le site du constructeur.
eco-jonction février 2013

 

Une solution de tri pour les entreprises

Constatant que si le recyclage est devenu une habitude dans la sphère privée mais tarde à s’imposer dans le milieu professionnel, Greenwishes a lancé en 2009 une offre complète de tri sélectif et de recyclage pour les entreprises. La société intervient sur toutes les étapes, de l’installation du mobilier de tri sélectif, à la communication et l’accompagnement des utilisateurs, en passant par la traçabilité. Elle offre ainsi un outil de suivi, fournissant des renseignements détaillés sur la quantité et le type de déchets collectés et la date et le lieu de leur traitement. Soucieuse de promouvoir l’économie locale, Greenwishes proscrit tout envoi des déchets à l’international pour promouvoir des intervenants locaux.
Plus d’informations sur le site de Greenwishes.
eco-jonction février 2013

Un fluo encore plus vert

Stabilo complète sa gamme d’outils d’écriture verts en lançant les fluo Boss Green. Déclinaison du célèbre surligneur qui a fait le succès de la marque, ces fluo sont fabriqués à 83% à partir de plastique recyclé. Il utilise par ailleurs une encre universelle à base d’eau qui offre jusqu’à 375 mètres de surlignage. Il est également rechargeable avec les recharges classiques Stabilo Boss Original. Ce feutre est disponible en quatre couleurs (jaune, rose, vert et orange).
Plus d’informations sur le site de Stabilo.
eco-jonction février 2013

 

Agenda

Les Journées Entreprise et Développement Durable
Les CCI de Paris – Ile-de-France accompagnent les PME-PMI dans la mise en œuvre du Développement Durable. Les Journées Entreprise et Développement Durable sont le rendez-vous des PME qui veulent s’informer et échanger sur les bonnes pratiques dans le domaine de l’écoconception, les achats durables, l’énergie et plus généralement l’engagement sociétal des entreprises. En 2012, les JEDD se dérouleront tout au long de l’année.
Tout le programme sur www.jedd.fr

 

26 – 28 mars 2013    ECO TRANSPORT & LOGISTICS
Paris Nord Villepinte – Hall 4
Le salon International des technologies environnementales dédiées au transport et à la logistique
ECO Transport & Logistics concentre l’ensemble des innovations environnementales à disposition des prestataires de transport et de logistique, et de leurs clients industriels et distributeurs.
En tenue conjointe avec SITL Solutions Logistiques et INTRALOGISTICS Paris
Plus d’informations et commande de badge :  www.sitl.eu

 

et 4 avril 2013   PRODURABLE
Paris – Palais des Congrès – Porte Maillot
Le Congrès RSE & LEADERSHIP : Think global !
Prospectif, Stratégique, international, et co-participatif, il s’adresse aux dirigeants désireux de prendre une longueur d’avance, de s’inspirer auprès de patrons « agissants », et de trouver les clés de l’inéluctable transformation de nos organisations.
Le Programme EXPERTS & SOLUTIONS : Act local !
Concret, illustré, sous forme d’études de cas, c’est la boite à outil des opérationnels qui repartent avec de vraies solutions, quelque soit leur secteur ou leur métier! Deux journées pour « fédérer, promouvoir, favoriser, identifier, informer et former », autour de temps et d’espaces de networking pour créer des synergies et favoriser de nouvelles opportunités business.
inscriptions et renseignements sur www.produrable.com

 

et 5 avril 2013     D’un Printemps à l’autre…
Paris – Palais Brongniart
La 2ème édition du Printemps des Études, seul événement exclusivement dédié aux études, marketing et sondages, aura lieu les 4 et 5 avril 2013 au Palais Brongniart à Paris. A J-75 : 110 acteurs majeurs de la filière déjà inscrits, dont 50 instituts d’études et de sondages – Plus de 50 conférences et ateliers déjà programmés.
Plus d’info www.printemps-etudes.com

 

Abonnez-vous à la newsletter Eco-jonction en cliquant ici