Tendances

Ces salariés qui transforment leur entreprise de l’intérieur

Quel est le point commun entre des ateliers gratuits de bricolage pour les personnes défavorisées, un garage solidaire et une activité de microcrédit ? Toutes ces projets ont été imaginés par des intrapreneurs sociaux, des salariés de grands groupes parvenus à transformer leur entreprise en profondeur, grâce à un projet social fort et économiquement viable. Un phénomène mis en lumière par Emmanuel de Lutzel et Valérie de la Rochefoucauld Drouas, qui ont publié le mois dernier l’ouvrage Transformez votre entreprise de l’intérieur, le guide des intrapreneurs sociaux.

Imaginé en 1985 par l’Américain Gifford Pinchot, le terme d’intrapreneur désigne une personne “qui arrive à transformer une idée innovante en une activité économique rentable pour une entreprise”. Rien à voir donc avec du bénévolat, du mécénat ou de la philanthropie. Au-delà des changements sociaux, l’intraprenariat social doit avant tout être une démarche rentable pour l’entreprise, participant à la rendre plus compétitive. Il s’agit ainsi de la rencontre entre une initiative personnelle portée par un salarié et la stratégie d’une entreprise.

Création d’un réseau de garages solidaires chez Renault, mise en place d’un réseau de cantines solidaires de quartier chez SEB, développement de logements abordables pour les pays en voie de développement chez Lafarge : l’intraprenariat social prend des formes multiples. Il s’agit une démarche gagnante pour tous : pour les plus démunis auxquels ces démarches s’adressent, pour les salariés de plus en plus en quête de sens, mais aussi et surtout pour l’entreprise. Ces initiatives peuvent leur permettre de tester de nouveaux business models, d’attirer et de retenir des talents séduits par la culture d’entreprise ou de renforcer une politique de RSE de plus en plus stratégique pour se positionner sur des appels d’offres publics…
eco-jonction octobre 2015

 

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et gratuite d’eco-jonction.com en cliquant ici

Comments are closed.