Gestion/achat

Comment animer un réseau de correspondants développement durable ?

Les salariés de l’entreprise sont un maillon essentiel pour réussir la mise en place d’une véritable politique de développement durable. Mais, comment impliquer tous les employés dans une société éclatée sur plusieurs sites ? La mise en place d’un réseau de correspondants de développement durable s’avère être une solution efficace. Mode d’emploi.

Comment organiser le réseau ?
Plusieurs types d’organisations peuvent être favorisés. La plus simple est de s’appuyer sur un réseau déjà existant. Dans le secteur industriel par exemple, il est ainsi fréquent que les problématiques liées au développement durable soient traitées par les personnes dédiées à la HQSE (Hygiène, qualité, sécurité, environnement). Il peut également être pertinent de favoriser une organisation géographique (en identifiant une personne référente sur chaque site ou chaque secteur où est présente l’entreprise) ou par métier. La solution retenue s’avère souvent être un mix de ces différentes approches.

Sur qui s’appuyer ?
Pour choisir les personnes amenées à prendre en charge ces fonctions, il est préférable de faire appel au volontariat plutôt que de passer par des nominations afin d’assurer une plus grande implication des correspondants. Pour éviter les “erreurs de casting”, il est néanmoins souhaitable de bien formaliser en amont le cadre de la mission et les compétences attendues. Idéalement, les personnes choisies doivent être situées suffisamment haut dans la hiérarchie de l’entreprise pour pouvoir être informées des évolutions concernant la stratégie de développement durable. Elles doivent également disposer d’un pouvoir d’action et de coordination important pour informer à leur tour un grand nombre de salariés sur cette démarche. C’est la raison pour laquelle des cadres sont souvent choisis pour occuper ces nouvelles fonctions : leur ancienneté? leur permet de connaitre le fonctionnement de l’entreprise et ses rouages informels.

Quelles missions pour les correspondants ?
ll s’agit rarement d’un poste à part entière mais plus souvent une responsabilité supplémentaire qui vient s’ajouter plus ou moins officiellement au poste occupé. Par ailleurs, les missions de ces correspondants peuvent être multiples : collecte d’informations sur un site de l’entreprise, diffusion d’informations corporate, animation de la démarche de développement durable au niveau local, partage de bonnes pratiques, veille, mises en place de manifestations liées à ces valeurs, etc.

Comment organiser la collaboration ?
En raison de la dispersion des collaborateurs sur plusieurs sites, les communications écrites et les interactions a? distance sont généralement privile?gie?es pour animer ces réseaux et constituer un climat collaboratif : Intranet, mise en place d’une newsletter pour suivre les actions mises en place et les bonnes pratiques, etc. Pour renforcer ce lien, des rencontres régulières et l’organisation d’une convention annuelle sur le sujet peuvent être favorisées.

> Pour en savoir plus sur la mise en place et l’animation d’un réseaux de correspondants développement durable, lire le guide pratique réalisé par l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE).
eco-jonction mai 2012

Comments are closed.