Etranger

Des drones pour nettoyer les océans


Quand le Franco-japonais César Harada, âgé de 30 ans, a entendu parler des effets dévastateurs de la marée noire de BP dans le golfe du Mexique en 2010, il a quitté un emploi au prestigieux MIT à Boston et s’est installé à la Nouvelle-Orléans pour développer une embarcation autonome pour pomper le pétrole.

Tout à la fois artiste, inventeur, environnementaliste et entrepreneur, le Franco-japonais César Harada a créé “Protei”, un bateau sans pilote low-cost, porté par le vent et les courants, pour nettoyer les océans. Un doux rêve devenu réalité : ces bateaux en kit sont vendus 770 dollars sur le site de Protei, quand ce type d’embarcations sont généralement commercialisés plusieurs milliers de dollars !

Loin de chercher à en faire un business juteux, il met à disposition les plans de son invention librement sur Internet et incite tout le monde à les reprendre pour créer son propre bateau dépollueur. Une démarche fédératrice qui a mobilisé toute une équipe de concepteurs et d’inventeurs aux quatre coins du monde, via les réseaux sociaux.

Ces drones, qui peuvent être contrôlés à distance, peuvent également être équipés pour mesurer la radioactivité, repérer des déchets flottants ou prendre des mesures océanographiques. Protei a ainsi été testé à Fukushima pour mesurer la radioactivité autour de la centrale. Et demain ? Avec son drone Protei, César Harada espère s’attaquer au “7e continent”, cette immense plaque de déchets plastiques évoluant dans le nord de l’océan Pacifique grand comme six fois la France !
eco-jonction novembre 2014

 

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et gratuite d’eco-jonction.com en cliquant ici

Comments are closed.