Tendances

Le tic de l’éthique, du toc ?

Hissons haut nos « valeurs » et valorisons notre image, tous en chœur.
« Super, on est dans une entreprise qui a des valeurs » nous disons-nous naïvement.

Car hélas, les entreprises ont souvent la fâcheuse tendance de lancer à la ronde mais avec pompe, des mots-valise qui à force d’être utilisés à toutes les sauces, ont perdu de leur substance, et sont devenus des mots délavés. Alors que les valeurs sont censées donner du sens, ils sont vides de sens. Ils sont tellement devenus énigmatiques que tout le monde cherche leur signification. On cherche dans des réunions, on cherche dans des séminaires, et quand on croit avoir trouvé ? Hop…ça disparait dans les oubliettes jusqu’à la prochaine messe de « rappel ». Alors, du coup, dans les couloirs, nous nous entendons avec des petits sourires en coin, ânonnons les valeurs érigées en dogmes et nous moquons sous cap, de ce sacro-saint « éden de l’éthique ».

Mais ce n’est que le début du cauchemar ! Car ces valeurs incompréhensibles qu’on exhibe haut et fort, nous jouent le tour de se rassembler dans un autre mot, devenu carrément ridicule : l’éthique. Cette nouvelle morale du business paralyse les Collaborateurs. Son ombre maléfique plane au-dessus des têtes, de sa puissance terrifiante et invisible : l’éthique qu’on nous brandit sous le nez, pour nous épater ou pour nous flageller. L’éthique, ce truc qu’on doit respecter, sans même savoir ce que c’est.

Alors ? Parlons moins, mais agissons plus.

L’éthique est une démarche philosophique destinée à donner du sens : c’est le « pourquoi » ?
Les valeurs ne sont rien d’autre qu’un mode d’emploi relationnel pour guider nos comportements. Un Manager réactif dirige en fonction de ses impressions : ses valeurs sont des principes naturels implicites. Un Manager proactif guide en fonction de valeurs réfléchies, méthodiquement sélectionnées et surtout partagées.
Posons-nous les bonnes questions simples : qu’est-ce que nous nous interdisons de faire ? Et ce, autant dans nos actes que dans nos comportements. Examinons différentes situations, ou circonstances de notre quotidien. A partir de quand un cadeau se transforme-t-il en corruption ? Ne pas répondre aux emails sous un délai de 48 heures, est-ce un manque de respect ? Mais inonder d’emails, est-ce aussi un manque de respect ? etc…

Mettons-nous d’accord sur certains actes et comportements relationnels, mettons-les en pratique, en sachant, enfin, de quoi on parle.
Car si les valeurs devenaient un langage partagé, on parlerait moins d’éthique, car on l’aurait trouvé.

Si vous souhaitez me faire part de vos commentaires : karin.boras@pme-pmi-durables.com  !

Karin Boras
pme-pmi-durables.com
Plus d’infos en cliquant ici  
eco-jonction octobre 2014

 

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et gratuite d’eco-jonction.com en cliquant ici

Comments are closed.