Portrait

Nettec lave plus vert

Depuis 60 ans NETTEC entretient les bureaux, industries, centres commerciaux et les copropriétés. Dans un secteur très concurrentiel, cette entreprise familiale francilienne a fait le choix de se démarquer en s’engageant en faveur du développement durable.

Paul-Emmanuel Géry : Stéphane Blondée, vous êtes Directeur du Développement et de la Stratégie de Nettec. Nettec est certifiée ISO 14001 (et 1ère entreprise de son secteur certifiée ISO 9001 version 2008). Quels sont les impacts sur votre activité au quotidien ?

Stéphane Blondée : Ils sont nombreux. Cet engagement passe évidemment tout d’abord par un travail auprès des fournisseurs pour employer des produits de nettoyage éco labellisés. Il y a bien sûr quelques produits difficiles à remplacer mais nous en utilisons un maximum de « verts », à 99% bio dégradables, pour les vitres, bureaux, meubles, etc. Pour décrasser et dépoussiérer les sols nous avons par ailleurs investi dans des machines utilisant de l’eau (avec un système d’éco dosage) et des produits ionisateurs : elles ne rejettent ainsi que de l’eau sale ! Cela se substitue à l’utilisation de composés polluants et limite les risques d’allergie. Au-delà, c’est une démarche globale de prise en compte du développement durable et de la qualité (ISO  9001) que nous avons adopté. Nous analysons et optimisons, par exemple, nos consommations d’eau, de papier, d’énergie… avons mis en place le tri sélectif, installé des minuteurs et des capteurs pour gérer l’éclairage dans les lieux de passage de nos locaux, menons des actions de sensibilisation en interne et avons embauché un responsable qualité et sécurité environnementale.

PEG : Vous vous démarquez également dans la gestion du personnel ?

SB : Effectivement, nous mettons en place, dans la mesure du possible, des horaires de travail différentes de nombre d’entreprises de notre secteur. Au lieu de nettoyer uniquement la nuit, nous nous organisons pour réaliser les tâches qui ne gênent pas le travail de nos clients dans la journée : une évolution qui améliore à la fois le service – car nos agents sont près à intervenir sur place pour des prestations exceptionnelles – et  la qualité de vie de nos employés, ce qui nous permet de les fidéliser. Nous avons par ailleurs embauché un chargé handicap et diversité depuis le début de l’année pour prendre en compte toutes les questions de réinsertion, de chômage de longue durée, etc.

PEG : Le développement durable est-il « rentable », économiquement parlant, selon vous ?
SB : Je le pense. Les nouveaux produits de nettoyage « verts » ont des coûts similaires aux anciens, plus polluants. La fidélisation de nos agents autour de notre projet réduit les frais de structure (moins de campagnes d’embauche sont nécessaires) et nos investissements sont compensés par une hausse de notre volume d’affaires :l’amélioration du service rendu et la prise en compte du développement durable nous rendent en effet plus compétitif. Bref une formule gagnante.

Pour en savoir plus : www.nettec.fr
eco-jonction avril 2010

Comments are closed.