Produits

Produits et services innovants

Une solution rail-route encore plus durable

Déjà proposée par certains transporteurs, l’utilisation du GNV (gaz naturel pour véhicule) pour le chargement et la livraison sur les premiers et derniers kilomètres n’avait encore jamais été associée à la technique du combiné rail-route. C’est désormais chose faite grâce à la nouvelle offre de Tab Rail Road, incluant une solution de transport au GNV pour les premiers et derniers kilomètres dans son process de transport rail-route. Ainsi, ses véhicules au départ et à l’arrivée des terminaux ferroviaires seront équipés de moteurs au gaz naturel. A la clé : encore moins d’émissions de CO2 et de particules, plus d’odeur ni de pollution sonore. Cette initiative concernera d’abord le terminal ferroviaire francilien de Valenton, où transite plus d’un tiers de l’activité de la société. Cinq à dix véhicules fournis par Iveco, d’une autonomie de 300 à 400 kilomètres, seront déployés d’ici le mois de juin. Et ce n’est qu’un début : Tab Rail Road souhaite équiper tous ses véhicules de moteurs au gaz naturel au départ des terminaux ferroviaires, et y implanter à terme ses propres stations de GNV.
Plus d’informations sur le site de Tab Rail Road.
eco-jonction janvier 2016

Des palettes en carton

Economique, recyclable et écologique, la palette en carton séduit de plus en plus d’entreprises. Fondé en février 2014, IP3 Concept, start-up dirigée par Nicolas Salah et ses associés, a imaginé une palette en carton nouvelle génération baptisée Epakub. Grâce à un système logistique breveté composé de deux machines, directement installées in-situ, le client peut fabriquer et assembler rapidement et simplement des palettes en carton haut de gamme à la demande, en adaptant les formats à ses besoins. Résistantes à l’eau et capables de supporter jusqu’à 600 kg, ces palettes peuvent être produites à moindre coût et avec une empreinte carbone réduite. Les machines sont louées avec un abonnement mensuel sur trois ans, indexé sur les volumes. La distribution d’Epakub est assurée par Epalia, filiale du groupe Suez spécialisée dans la gestion et le recyclage des palettes en bois.
Plus d’informations sur le site d’IP3 Concept.
eco-jonction janvier 2016

Stocker la production d’énergie renouvelable

Sept mois après le lancement par l’américain Tesla d’une batterie capable de stocker la production d’énergie renouvelable pour les particuliers, Schneider Electric a annoncé au cours de la COP21 la mise sur le marché de son propre système de stockage d’énergie renouvelable. Celui-ci est le fruit de ses recherches avec le spécialiste français Saft, fournisseur des batteries Li-on dont est équipé Ecoblade. Le groupe propose une gamme complète de modules connectés et intelligents allant de la solution domestique de 2 kWh (quatre heures de consommation moyenne d’un appartement) à un système d’un mégawatheure (quatre heures de consommation d’un campus universitaire). Concrètement, cette batterie permettra de stocker puis de relâcher l’énergie produite grâce au vent et au soleil. Cette solution devrait être commercialisée à partir 1000 euros pour la version 2 kWh, avec des tarifs dégressifs en fonction du nombre de kWh à stocker. Développer les micro-réseaux électriques de proximité fait partie des dix engagements pris par Schneider Electric lors de la COP21 afin d’opérer la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables. Ecoblade sera tout d’abord destiné au grand public, aux entreprises et à de petits villages désireux de s’affranchir du réseau… américain ! Car c’est outre-Atlantique qu’Ecoblade verra le jour dans un premier temps, à partir de la fin de l’année.
Plus d’informations en cliquant ici 
eco-jonction janvier 2016

Une comptabilité durable !

Premier cabinet d’expertise comptable et de commissariat aux comptes dédié à la RSE et au développement durable, Compta Durable a imaginé une solution pour intégrer le coût de la restauration des dégradations environnementales et sociales dans la comptabilité de gestion des entreprises. Son programme, baptisé CARE (Comptabilité adaptée au renouvellement de l’environnement), permet de définir le seuil limite de dégradation environnemental et social. Une fois le calcul du coût nécessaire au maintien des différents capitaux (financiers, humains ou naturels) effectué, celui-ci est intégré dans le bilan comptable des entreprises. Les sociétés disposent ensuite de données utiles afin de piloter plus efficacement leur stratégie RSE (responsabilité sociale des entreprises), anticiper et améliorer la gestion des risques et optimiser leurs dépenses.
À terme, l’objectif est de financer les actions de réparation par des subventions ou des exonérations fiscales, mais le programme reste pour l’heure en phase d’expérimentation. En ce début d’année, deux sociétés démarrent le programme CARE dans le but d’optimiser les pratiques de leur comptabilité future.
Plus d’informations sur le site de Compta Durable.
eco-jonction janvier 2016

Comments are closed.