Brèves

Votre impact digital au travail n’est pas aussi anodin que vous le pensez…


1 520 kWh d’énergie (soit l’équivalent de 19 ampoules basse consommation allumées 24h/24 x 220 jours ouvrés), 514 kg de CO2 (3 100 km en voiture) et 23 555 litres d’eau (428 douches) : voilà l’impact moyen par salarié et par an de l’activité numérique d’une entreprise. Révélés par une étude menée par le CIGREF et le Club Green IT, ces chiffres varient en réalité très fortement d’une entreprise à l’autre. Ainsi, on note un écart significatif entre les organisations : les entreprises qui se donnent les moyens de réduire leur consommation énergétique digitale ont une empreinte globale jusqu’à trois fois inférieure à celles qui ne font rien. Parmi les sources possibles d’économies d’énergie, l’étude pointe notamment : une meilleure politique d’achats, le réemploi des matériels à l’issue de leur première vie, l’utilisation d’électricité fabriquée à partir d’une énergie primaire renouvelable ainsi que l’éco-conception des logiciels. Si peu de solutions existent à ce jour, certaines sont en train d’émerger. En avril, Eco-Jonction avait ainsi interviewé le dirigeant de GREENSPECTOR, une solution conçue à Nantes pour réduire l’impact écologique des logiciels.

Plus d’informations en cliquant  ici 
eco-jonction mai 2016

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et gratuite d’eco-jonction.com en cliquant ici

Comments are closed.